Translate

http://haratine.blogspot.fr/

Loading...

jeudi 16 février 2012

L’IRA exclut l’un de ses membres pour intelligence au profit du Régime

Le conseiller du Président de l’Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitionniste en Mauritanie (IRA-Mauritanie), Monsieur Hamoudy Ould Lehbouss, a déclaré que lors d’une réunion tenue cette nuit, il a été décidé de geler l’adhésion de Monsieur Elhoussein Dieng en attendant de proposer son exclusion de l’organisation lors du  congrès prévu du 5 au 7 mars prochain.
Cette décision a été prise après qu’il s’est avéré que Monsieur Dieng avait rencontré le Président mauritanien par l’entremise du président du Commissariat chargé des Rapatriés, Bâ Madine et de celle du ministre chargé du tourisme et du commerce, Bamba Ould Dorman. Selon Ould Lehbouss, Dieng était chargé par Ould Abdel Aziz de provoquer une scission au sein de l’Organisation. Il aurait multiplié les contacts dans ce sens, sans résultats.

L’idée, serait, d’après Ould Lehbouss, que Dieng lance une campagne au sein  de l’Organisation pour dénoncer une supposée collecte de milliards de la part du président de l’IRA au près d’organisations étrangères. Lesquels milliards auraient profité au seul Biram Ould Abeid. Ould Abdel Aziz serait prêt à compenser le manque à gagner subi par les autres dirigeants si ces derniers consentaient à lancer une IRA concurrente. Cette IRA serait, évidemment, rapidement reconnue par l’Administration.

Le Conseiller de l’organisation anti esclavagiste précise que l’adhésion de Dieng avait déjà été gelée en octobre 2010 pour des raisons apparentées puis recouvrée par l’intéressé par la suite.

Toujours selon Ould Lehbouss, IRA a des preuves de l’implication de la plupart des hauts fonctionnaires de l’Etat et des officiers de l’Armée dans une tentative de sape de ses fondements. Il s’agirait de faire jouer les relations tribales, régionale et de parenté pour amener les membres de l’IRA à la quitter en contrepartie d’avantage pécuniaire ou de postes. Il cite l’exemple de l’homme d’affaires Ahmed Salek Ould Ibouh (Essahraoui), le Chef d’Etat Major de la Gendarmerie, N’Diaga Dieng, le Général Ghazouani, le Ministre Ismael Ould Badde Ould Cheikh Sidya, le Ministre de l’Equipement, Yahya Ould Haddemin et Bâ Madine. Une mention particulière a été décernée à l’activisme de ces deux derniers personnages qui la partage avec Bamba Ould Dormane.

L’IRA, selon le conseiller de son président, a décidé, lors de sa réunion de cette nuit, de refuser toute démarche solitaire. Elle a aussi décidé que son combat ne se limitera plus aux seules questions relatives à des droits spécifiques et particuliers. Son combat est global et embrasse toutes les problématiques de la Démocratie, des Droits de l’Homme et de la Cohabitation en Mauritanie.

L’IRA ne se contentera pas de moins que le renoncement du Régime à sa politique d’entêtement et d’autoritarisme. Ce renoncement doit se traduire par la remise du pouvoir aux civils et l’organisation d’élections où les candidatures des militaires (anciens ou en exercice) seraient exclues. Un dialogue autour des objectifs précédents doit être transparent, inclusif et public.

Dorénavant, conclut Ould Lehbouss, l’exclusion sera systématique et automatique pour tous ceux qui seraient convaincus de collusion ou de concussion avec les agents du Pouvoir. C’est cette ligne de refus et de résistance qui fit la marque de fabrique de l’IRA, affirme-t-il.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire