Translate

samedi 8 juin 2024

La liste du directoire de la coalition du candidat Antisystème Biram Dah Abeid 2024


La liste du directoire de la coalition du candidat Antisystème Biram Dah Abeid 2024 en Europe. Cette coalition antisystème est certainement la plus diminuée financièrement puisqu’elle ne pille pas les ressources de l’état pour acheter des électeurs ni même autorisée à avoir accès à la générosité des hommes d’affaires du pays qui sont inféodés avec le pouvoir qui les autorise à piller les biens sociaux et publics sans répit. Espérons que le 29 juin 2024, les mauritaniens  mettront fin à cette situation cauchemardesque en élisant au premier tour le candidat Biram Dah Abeid.

1-Directeur de campagne :

Maitre Abou Kalidou N’DIAYE, 

1er Adjoint : Ali SOW,

2e Adjoint : Elhadj FALL, 

3e Adjoint : Moctar JELEDI. 

 

2- Conseils et stratégies :

Cheikh SOW,

Ibrahima Diallo,

Ibrahima Wele,

Sow Mohamed. 

3- pôle de l’Organisation et des relations avec les partenaires :

Ibrahima Aly Dia,

Dorro Traoré,

Hamadi Diarra,

Abou SARR, 

Salimato LÔ

4- Pôle de sensibilisation :

kadiata Thioye,

Mohamedhine ZAHAF,

 Ramatoullaye BA,

DIA Amadou,

 Kah Boubou,

Bouba KEITA,

Alioune Jaber,

 Fatimata  Diop , 

 Mohamed Boubacar,

 Moussa Mohamed,

Samba SOUMARE,

Sidi Ould Brayk,

Ibrahima KANE,

Aminata COULIBALY,

Sidi Boucham,

GASSAMA,

Adama SIDIBE,

Souleymane Diallo,

Yahya DOUCOURE,

Mouhimdahid.

Le coordinateur du pôle : Abdoulaye TRAORÉ 

5- pôle communication :

DICKO Hanoune 

Moumy Traoré 

Hacen Abbe (Belgique)

Sid’ahmed Sidi 

6- Pôle de finances 

Trésoriers :

Aleyda Traore, 

Demba Diallo,

Inspecteur de finances: Mamadou Dieng 

7- Pôle des opérations électorales et relations avec la CENI:

Kaw TOURE (Suède),

Thomas MAGASSA   (France),

Moulaye Ethmane (Belgique),

Mamadou Kelly  (Hollande),

Jiddou  Abdel wehab (Belgique),

Cheikhna  Cheyakh (Allemagne),

Khalifa SIDIBE (Espagne).

8- Pôle logistique et transport :

Aly KONATE,

Yaya DOUKOURE,

Ahmed Hachim. 

9-Les correspondants en Mauritanie.

Dr Boubou BA

Moulaye El Hacen

08/06/2024

vendredi 1 mars 2024

Mauritanie : Le discours de Diko Hanoune lors de l’événement du 29 février 2024 à Genève devant le parterre mondial


Mauritanie : Le discours de Diko Hanoune lors de l’événement du 29 février 2024 à Genève devant le parterre mondial sous le parrainage du partenaire Non c’è Pace  Senza Giustizia qui veut dire en français : « Pas de paix sans justice »

Je remercie d’abord les panelistes et l’assistance dans la salle.

La campagne pour la protection et la promotion des droits de l'homme, de la démocratie, de l'État de droit et de la justice internationale ne doit jamais cesser, car, c'est une campagne juste pour l'équilibre mondial.

La Mauritanie est un état d’apartheid arabo-musulman paisiblement installé dans le sahel depuis en 1960, qui attire la confiance aveugle des grandes nations démocratiques et du monde libre. Voilà quelque chose qui nous préoccupe depuis plusieurs années. Comment peut-on promouvoir la paix, la stabilité, assurer la sécurité des peuples, le respect des droits de l’homme, lutter contre l’esclavage, le racisme et de toute forme de discrimination en soutenant une dictature raciale dans le sahel ? Comment peut-on mettre fin à l’immigration illégale si l’Europe apporte son soutien financier colossal à un état comme la Mauritanie qui ne respecte rien ? Les élections ont été toujours entassées par la fraude massive.

Les différents dirigeants de la république islamique de Mauritanie refusent systématiquement de reconnaitre les abolitionnistes de l’esclavage. Le premier mouvement de libération et d’émancipation des esclaves s’appelle El-Hor (qui se traduit par liberté), il a été créé clandestinement en 1974 par le Dr Mohamed Yahya Ould Ciré, président de l’Association des Haratine de Mauritanie en Europe, avec l’ambassadeur Bilal Ould Werzeg et la sœur de Bilal paix à son âme, El-Hor n’est toujours pas reconnu 50 ans après.

L’association Sos-Esclaves de Mauritanie a été créée en 1995, elle n’a eu sa reconnaissance qu’en 2005 après plusieurs années de lutte. L’association des Haratine de Mauritanie en Europe a été créée en 2001, elle n’est toujours pas reconnue en Mauritanie après 23 ans d’existence.

 L'ONG anti-esclavagiste Initiative de Résurgence du mouvement Abolitionniste (IRA), créée en 2008 par un groupe d'activistes dont Biram Dah Abeid, Président de l'IRA, n’a eu son attestation de reconnaissance définitive que le 31 décembre 2021 après 13 ans de lutte sans relâche. Les lois criminalisant l’esclavage et le racisme sont faites pour tromper l’opinion internationale et séduire les bailleurs de fonds.

Les opposant noirs mauritaniens sont privés de partis politiques pour les empêcher d’être des concurrents aux arabo-berbères, Biram Dah Abeid et ses camarades de lutte ont créé le parti de la Refondation pour une Action Globale (RAG)  en 2013, le gouvernement Mauritanien refuse de leur donner son agrément depuis 11 ans malgré toutes les démarches nécessaires.  

Ce 13 février 2024, le député Biram Dah Abeid est victime d’une plainte abusive pour diffamation, la plainte est déposée par le leader d’un parti politique qui complote avec le pouvoir pour l’empêcher de se présenter à l’élection présidentielle prévue en juin 2024. Son immunité parlementaire a été levée par le bureau de l’assemblée nationale le 20 février 2024. L’objectif est de lui fabriquer un casier judiciaire pour l’empêcher de briguer dans les prochaines échéances présidentielles ainsi que   toutes les autres échéances électorales.  

En 2023, plusieurs jeunes noirs ont été tués dans des commissariats de police à l’exemple de Souvi Ould Cheine, Oumar Diop, Mohamed Lemine Ould Samba etc…. Les auteurs de ces odieux crimes sont tous des fonctionnaires de la police. Certains policiers auteurs de crimes sont libres et continuent à exercer dans la police sous la couverture du ministère de l’intérieur et la direction de la sureté nationale.

En 1989, l’état mauritanien a tué plusieurs milliers de ses citoyens Poulars et déporté plusieurs milliers d’autres vers le Mali et le Sénégal. L’état partie refuse de juger les criminels qu'il  protège par une loi d’amnistie depuis en 1993.

Diko Hanoune secrétaire général de l’Association des Haratine de Mauritanie en Europe (A.H.M.E), Site : www.haratine.com Blog : https://haratine.blogspot.com/

NB : Au nom du député Biram Dah Abeid, je tiens à remercier  Mme la présidente de l’organisation Pas de Paix sans Justice Tara Raynor O’grady, le député Marco Perduca, Niccolo Figa Talamanca, du jeune dynamique Giaccomo,  mais aussi ces états qui ont remarqué leur présence comme les Etats-Unis d’Amériques, Luxemburg, Royaume de la Belgique, la Palestine, République de la Tanzanie, le Soudan, République Populaire de la Chine, le Sahara Occidental et enfin j’adresse mes excuses à ceux dont j’ai oublié de citer les noms. Que la paix soit avec vous.












dimanche 25 février 2024

UFP, RFD, UNAD, INSAF et scies, votre projet de mettre fin à la carrière politique du député Biram Dah Abeid


UFP, RFD, UNAD, INSAF et scies, votre projet de mettre fin à la carrière politique du député Biram Dah Abeid sera mis en échec par les Mauritaniens.

Les signataires de cette déclaration honteuse sont entrain de diffamer le député Biram en affirmant gratuitement que « Biram a dit que Ould Maouloud avait gardé cet argent pour lui ». Vous voyez cette malhonnêteté intellectuelle mesquine qui sape l'unité et la cohésion nationale qui saute aux yeux de tous ? C'est comme ça qu'ils travaillent depuis l'indépendance de ce pays. Ceci est un mensonge grossier tout simplement.

Si j'étais à la place du député Biram, je déposerai plainte contre ces partis fantômes signataires de ce torchon, à savoir RFD, UFP et UNAD. À force de jouer avec le feu, on finit par se brûler soi-même.

 En se victimisant soi-disant vouloir laver l’honneur qui n'existe que dans leur chimère, a t'on le droit de diffamer à son tour ? Franchement ces gens me dégoûtent. C'est à cause d'eux que la démocratie Mauritanie n'avance pas. 

Ils sont mouillés dans des affaires louches comme toujours en connivence avec les différents pouvoirs en dessous contre le peuple.  

Une source m'avait soufflé dans mes petites oreilles dès le début du règne de Ghazouani, ils travaillaient à tout faire pour que Ghazouani s'écarte de Biram. 

Cette même source me dira Ghazouani leur avait dit sèchement qu'il ne leur donne pas un autre choix que d'exprimer leur préoccupation dans son bureau pour le moment.  Il va résoudre ce qu'il pourra résoudre pour eux.

Désormais, c'est clair et net, les mauritaniens ont identifié la peste qui les tuait à petit feu, espérons qu'elle est sur la bonne voie à disparaitre définitive.

Il sera difficile pour ne pas dire impossible d'enterrer politiquement Biram Dah Abeid sans conséquence pour le régime de Ghazouani et son parti INSAF.

 Ce n'est pas l'homme qui les préoccupe mais ses idées et projets à mettre fin aux inégalités, aux privilèges par naissance, à mettre fin au racisme, à l'esclavage, de mettre fin à l'impunité des criminels des années de plomb qu'ils soient civils ou militaires.

Celui qui a lu la fameuse déclaration de MND en 1987 devenu UFP saura pourquoi ils trouvent des énergies inépuisables en ce moment précis pour plomber la carrière politique de Biram Dah Abeid. Les renseignements généraux effectuent des sondages très pointus et savent exactement qui est en mesure de remporter l'élection présidentielle face au pouvoir. 

Ils sont tellement pressés qu'ils ont  oublié si vite que Biram était beaucoup plus vulnérable en 2013 lorsqu'il avait incinéré les livres code négrier. Que n'avaient-ils pas fait pour que Biram soit exécuté par Ould Abdel Aziz ?

Qu'est-elle devenue leur carrière politique ? Qu'est il devenu Ould Abdel Aziz ? Qui vit, assistera et verra inchallah. Dieu hait les menteurs et les hypocrites sans foi ni loi.

Diko Hanoune militant abolitionniste Mauritanien

DECLARATION DU RESEAU G5 SAHEL ANTI-ESCLAVAGE EN SOLIDARITE AVEC BIRAM DAH ABEID


DECLARATION DU RESEAU G5 SAHEL ANTI-ESCLAVAGE EN SOLIDARITE AVEC BIRAM DAH ABEID

Suite à la persécution dont fait l’objet l’honorable Biram Dah Abeid en Mauritanie, nous, organisations membres du Réseau G5 Sahel de lutte contre l’esclavage, faisons la déclaration qui suit : 

En ce mardi 20 février 2024, le monde entier a découvert, suite à la levée de l’immunité parlementaire de l’honorable député représentant du peuple, Biram Dah Abeid, une preuve supplémentaire de la supercherie qui entoure la diplomatie hypocrite que la République Islamique de la Mauritanie livre sur la scène internationale, Régionale et sous régionale. 

En effet, cette même Mauritanie qui, grâce à un narratif empreint de langue de bois et de démagogie maquillée de prétentions à l’instauration d’un État de droit et de démocratie, s’octroie des privilèges allant jusqu’à briguer le mandat d’une institution comme l’Union Africaine fondée sur des valeurs universelles du respect de la dignité humaine.

Or, au fond qu’est-ce que la Mauritanie de Ghazouani ? Si ce n’est cette République raciste, esclavagiste jusqu’à la moelle des os, où les valeurs républicaines sont bafouées au profit d’une élite féodale, minoritaire, prête à vouloir réduire en silence pour ne pas dire exterminer des hommes et des femmes qui, de par leur couleur de la peau, leur origine sociale ne représentent que des moins que rien. C’est là, le triste sort des populations négro-africaines de Mauritanie et plus particulièrement les haratines dont la résilience et le stoïcisme a conduit à mettre en forme une trajectoire politique dont le but ultime est d’occuper les enceintes que leurs confèrent les avantages de la démocratie et de la majorité écrasante dans les plus hautes assises institutionnelles de la République Islamique de la Mauritanie. C’est cette dynamique portée par sa figure emblématique en la personne de Biram Dah Abeid que le régime raciste de Mauritanie s’emploie à étouffer dans l’œuf par des manœuvres subversives à chaque fois que l’occasion arrive de mettre en exécution ce noble projet. Tel a été le cas de plusieurs arrestations dont il a été l’objet notamment le 13 décembre 2010, le 28 avril 2012, le 11 novembre 2014, le 07 aout 2018 et le 24 mai 2023. En 2018 son arrestation avait pour objet de lui empêcher de se présenter aux élections générales. Toutefois, son engagement et la détermination de ses partisans ont fait échec à cette manœuvre en créant les conditions pour sa participation aux élections législatives et présidentielles auxquelles il s’est présenté tout en étant en prison. Prison à partir de laquelle il été élu député nationale en dépit de la manipulation des élections par le Général Abdel Aziz Président de l’époque, qui a proclamé les résultats des élections présidentielles en lieu et place de la Cour Constitutionnelle, sachant que son candidat Ghazouani n’a pas remporté le scrutin. L’exploit de Biram, n’a pas empêché au régime actuel de l’interpeller le 24 Mai 2023, étant député, sans lever son immunité parlementaire.

Au regard de l’indignation que cette manière de faire a suscité à l’époque, les dignitaires mauritaniens, pour mettre Biram aux arrêts, ont utilisé un autre subterfuge à travers une lettre adressée au Président de l’Assemblée Nationale par le Gouvernement mauritanien. Un parti politique, anciennement de l’Opposition, ayant intégré la majorité, demande la levée de l’immunité parlementaire de l’honorable Biram Dah Abeid, Député de son État et défenseur des Droits de l’Homme. Aussitôt, le Bureau de l’Assemblée Nationale acquis à la cause se réunit et procède à la levée de l’immunité parlementaire de l’honorable député, alors que la levée de l’immunité parlementaire est la prérogative de la plénière. La plénière, elle-même, est censée lever l’immunité d’un député pour faute grave et non suite à un différend entre individus. Cela démontre la prétention des dirigeants de la Mauritanie qui n’ont aucun respect pour les valeurs républicaines et l’égalité des droits entre les humains.

C’est à quoi nous assistons aujourd’hui, à travers la levée de l’immunité du Président Biram, s’inscrit dans la même logique et aboutira probablement à ce que nous avons connu par le passé. Sauf que pour cette fois-ci, le peuple mauritanien, se trouvera fortement inspiré des développements de l’actualité politique en cours dans la sous-région.

Et puisque le projet funeste de Ghazouani est inspiré du cas du Président Sénégalais Macky Sall versus Sonko et les mêmes causes produisant les mêmes effets. A cet effet, nous demandons au peuple mauritanien épris de paix et de justice de faire bloc comme un seul homme pour faire échec à cette entreprise macabre.      

Quant au Réseau G5 Sahel de lutte contre l’esclavage nous ne saurions cautionner cette énième persécution que nous dénonçons avec force et qui vise l’arrestation du camarade Biram Dah Abeid pour diffamation sur fond d’une plainte d’un homme politique instrumentalisé. Tout cela se passe à quelques mois des élections présidentielles pour lesquelles Biram est candidat favori. Il est, ici, à rappeler que le Camarade Biram est bien respecté et populaire en République Islamique de Mauritanie et dans le milieu abolitionniste à travers le monde. Ce qui démontre de manière flagrante et évidente le caractère purement politique du harcèlement auquel fait face le leader emblématique du mouvement IRA. 

Au regard de tout ce qui précède, le Réseau G5 Sahel de lutte contre l’esclavage, vivement préoccupé par la dégradation des droits humains en raison des violences, des exclusions et discriminations fondées sur la persistance encore du racisme et de l’esclavage en République Islamique de Mauritanie livre ce qui suit :

1-           Condamne avec la dernière énergie et exige des autorités mauritaniennes qu’elles mettent fin à toute forme de harcèlement et de discrimination dont est victime Biram Dah Abeid et les militants de IRA en Mauritanie ;

2-           Apporte son soutien indéfectible et sa solidarité au camarade Biram Dah Abeid dans sa lutte pour l’émancipation des communautés opprimées en Mauritanie ;

3-           Interpelle les autorités de la République Islamique de la Mauritanie quant aux conséquences que pourrait avoir la culture à outrance de l’injustice dans un espace en proie à une insécurité grandissante et où les frustrations et les humiliations peuvent conduire à tout ;

4-           Appelle la communauté internationale en particulier l’Organisation des Nations Unies à prendre les mesures qui s’imposent pour contraindre la Mauritanie au respect strict des conventions internationales auxquelles elle a librement souscrit notamment la déclaration universelle des droits de l’homme, la convention relative à l’abolition de l’esclavage, le pacte international sur les Droits Civils et politiques ;

5-           Demande le rétablissement immédiat et sans condition de l’honorable député Biram Dah Abeid, dans son droit de jouissance de l’immunité parlementaire, faute de quoi une pétition sera lancée pour la déchéance de la Mauritanie à la Présidence tournante de l’UA.

Signé :

Le Secrétaire Exécutif

Ali Bouzou

vendredi 23 février 2024

Communiqué de presse de la C.C.E.S relatif à la levée de l’immunité parlementaire du député Biram Dah Abeid


Communiqué de presse  de la C.C.E.S  relatif
à la levée de l’immunité parlementaire du député Biram Dah Abeid

Nous, associations qui luttons contre l’esclavage et ses séquelles, ainsi que pour la défense des droits de l’homme, nous informons : les opinions, mauritanienne, régionale, africaine et internationale que notre camarade  Biram Dah Abeid, un combattant pour les droits de l’homme et contre l’esclavage en Mauritanie, en Afrique et dans le monde entier a vu la levée de son immunité parlementaire par l’Assemblée Nationale mauritanienne le 20 février 2024 pour des propos qualifiés de « diffamatoires » par ses ennemis politiques.

 En réalité, l’objectif de ceux qui le menacent de mort (sans être inquiétés) comme ceux qui veulent le neutraliser devant les tribunaux est exactement le même : empêcher Biram Dah Abeid de se présenter comme candidat à l’élection présidentielle de  juin 2024, car c’est un candidat déclaré qui a la confiance du peuple mauritanien.

 Nous appelons tous les hommes et les femmes épris de paix, de justice et soucieux de la défense de la démocratie et des droits de l’homme, à soutenir  notre camarade devenu la première cible du pouvoir en place et de ses alliés politiques.

Les organisations de la Coordination Contre l’Esclavage et ses Séquelles (C.C.E.S)

-Ganbanaaxu Féddé (Mali, Mauritanie, Sénégal, Gambie et les deux Guinées)

-Kane Afrique

-Waraba D’AFRIQUE

-Assep : (Association soninké du Sénégal pour l'égalité et le progrès)

-A.H.M.E : (Association des Haratine de Mauritanie en Europe)

-A.R.M.E.P.E.S-France : (L’Association des ressortissants mauritaniens pour l’éradication de la pratique de l’esclavage et ses séquelles)

-IRA-FRANCE (Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste)

-MSDH:(Mouvement pour la Sauvegarde des Droits de l’Homme.)

-RMFP : (Rassemblement Malien pour la Fraternité et Le Progrès

-Solidarité Africaine section France

-Un Passé Trop Présent

-Memouké Diaguily

-IPLESM: (Initiative pour lutter contre l'esclavage et ses séquelles en M’Beidiya sakha)

-A.C.D.E : (Association Contre la Domination et l Esclavage )

-UVDS: (Union des Volontaires pour le Développement de Soninkara )

- Alliance Ganbanaaxu Feddé Mauritanie

-Ganbanaaxu Feddé Mauritanie

-L'association Chene et Baobab, Union Nationale des Travailleurs Africains des Troupes Coloniales et D'outre Mer

-La Ligue Tunisienne pour la défense des Droits de l’Homme (L.T.D.H)

 

 Contact:cces.internationale@gmail.com 

Fait à Paris, Le 22 février 2024

Ampliations

La Commission Nationale des Droits de l’Homme en Mauritanie                   

La Commission de l’Union Africaine

Le Bureau Régional de l’Afrique de l’Ouest d’Amnesty International

La Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples             

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits Humains        

La Cour Européenne des Droits de l’Homme

Fédération Internationale des Droits de l’Homme       

samedi 18 novembre 2023

Clarifications : « L’Opposition en quête d’unité »


Clarifications : « L’Opposition en quête d’unité »

L’article du Calame repris par cridem en date du 17 Novembre 2023 sous intitulé  » l’opposition en quête d’unité « , un peu obscure, appelle de notre part certains éclaircissements. Lien : http://www.lecalame.info/?q=node/15213

Ladite réunion a concerné dix personnalités politiques issues des 4 partis qui constituent le directoire de l’institution de l’opposition démocratique (le Frud , l’Ajd, Sawab et Tawassol ) qui a  initié et présidé la réunion. 

Ont également pris part à la rencontre, des formations politiques dont

  RAG, Fpc , App, et en avant la Mauritanie ainsi que UFP et RFD,  les deux partis promoteurs du Pacte Républicain. Tel était le décor.

L’article de Cridem, nous semble être dans l’obscur et n’a pas les détails près de cette réunion très importante ayant regroupé des partis de l’opposition de différents pôles, partis reconnus et partis non encore reconnus.

Les points saillants à retenir peuvent être résumés en trois :

 A) Le Rappel fait par les partis de l’opposition est que la démarche des partis du Pacte est contraire pour ne pas dire qu’elle sape les efforts enregistrés par l’opposition en vue de son unité:( dénonciation de la fraude  à grande échelle observée durant  les élections municipales, régionales et législatives dernières, le grand meeting populaire de protestation  contre les résultats  issus de ces élections et de solidarité avec le leader Biram Dah Abeid injustement arrêté et une marche populaire . 

B ) Au menu des points abordés au cours de la dite réunion, figure celui relatif au Pacte qui a fait ressortir clairement 

les intentions  des partis du Pacte qui ont plaidé pour  l’adhésion à celui-ci.

Cette démarche a été accueillie par le refus des autres partis de  l’opposition qui considèrent que ce pacte, dans sa forme, est nul et non avenu , non consensuel , exclusionniste . 

C ) Au terme de la rencontre, le Directoire de l’institution de l’opposition démocratique a appelé à l’ unité de  l’opposition pour un consensus sur les questions majeures  auxquelles est confronté le Pays.

Cheikh Sidati Hamadi 

Cadre du Parti RAG

Source : https://guidumakha.com/2023/11/18/clarifications-lopposition-en-quete-dunite/ 

jeudi 5 octobre 2023

Le député Biram Dah Abeid en mission auprès des ONG renommées et des institutions internationales


Le député Biram Dah Abeid en mission auprès des ONG renommées et des institutions internationales pour dénoncer l’accélération des violations graves des droits humains sous le régime du président Mohamed Cheikh El-Ghazouani, le rapt de Youba Siby à partir de Dakar le 15 septembre 2023, l’incarcération du député Mohamed Bouya Ould Cheikh Mohamed Fadel. C’est pour la première fois dans l’histoire de cette démocratie à la Mauritanienne que la barre de dépouiller un député de son immunité parlementaire a été atteinte pour le mettre au bon vouloir de l’exécutif. Même au temp du régime d’exception du sanguinaire Ould Sid’ahmed Taya, nous n’avons pas eu cette situation. Tous les signaux sont au rouge.

Ici la Rencontre du député et président IRA Mauritanie, Biram Dah Abeid avec les partenaires à Genève, la présence du notable doyen André Barthélémy, de l'association Agir Ensemble pour les droits de l'homme à Lyon, il est parmi les hommes qui ont recensé la liste des tortionnaires au sein de l'armée Mauritanienne qui ont exécuté les soldats noirs mauritaniens entre 1989 et 1991; le staff de l'association Vivere avec son président Mik Hoffman, il y avait la présence des collaborateurs qui sont : Juan et Mathieu et Diko Hanoune, SG de l'association des haratine de Mauritanie en Europe (A.H.M.E).

 

 Genève le 05 octobre 2023

Lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=82yrFWrbOCM




mercredi 4 octobre 2023

VIOLENCES POLITIQUES ET DROITS HUMAINS EN MAURITANIE


VIOLENCES POLITIQUES ET DROITS HUMAINS
 EN MAURITANIE

Communiqué de la Coordination contre l’Esclavage et ses Séquelles suite aux violences policières perpétrées contre des manifestants pacifiques lors d’un sit-in en Mauritanie pour protester contre plusieurs violations des droits de l’homme.

Notre organisation condamne fermement des nouveaux actes de violence et de répression exercés par les forces de l’ordre mauritaniennes à l’encontre des manifestants pacifiques.

Nous rappelons aux autorités mauritaniennes leur obligation à se soumettre et à faire respecter les principes fondamentaux notamment le droit fondamental à la liberté d’expression, à la manifestation pacifique et à la participation politique. Ces règles internationales ne doivent faire l’objet d’aucune exception, elles s’appliquent à toutes les autorités et doivent être respectées et protégées par tous les États. La Mauritanie est actuellement confrontée à des cas troublants et intolérables  de violations des droits humains, l’arrestation de Youba Siby, connu sous le nom de Youba El Ghaouth, un militant anti-esclavagiste extradé du Sénégal, est l’illustration d’un climat de non droit et arbitraire qui doit faire l’objet d’un signalement urgent auprès des organisations et institutions internationales spécialisées .

Cette arrestation soulève de graves préoccupations quant à la répression des voix dissidentes et des défenseurs des droits de l’homme dans le pays. De plus, nous constatons avec une profonde inquiétude la levée de l’immunité parlementaire et l’emprisonnement du député Mohamed Bouya pour avoir simplement exprimé son opinion lors d’une session à l’Assemblée nationale. Cela représente une violation flagrante du droit fondamental à la liberté d’expression des représentants élus du peuple. Nous appelons les autorités mauritaniennes à libérer immédiatement et sans condition Youba Siby, Mohamed Bouya et tous les autres détenus politiques. L’emprisonnement de ces individus est non seulement une atteinte à leur intégrité physique et à leur dignité, mais aussi à l’ensemble des principes démocratiques et des droits humains.

Nous exhortons les organisations et les institutions internationales sur ces cas de violations graves aux droits humains pour une enquête Indépendante et demandons à ce que les auteurs soient traduits devant les juridictions spécialisées pour y répondre. Les responsables de ces actes doivent être tenus pour pleinement responsables de leurs actions. Par ailleurs, nous appelons la communauté internationale à condamner fermement ces violations des droits de l’homme en Mauritanie et à exercer une pression diplomatique sur le gouvernement pour qu’il respecte les droits fondamentaux de ses citoyens.

Les partenaires internationaux de la Mauritanie ont un rôle important à jouer pour soutenir la promotion et la protection des droits humains dans le pays. En conclusion, nous affirmons notre engagement à rester vigilants et à soutenir les droits humains en Mauritanie et partout en Afrique. Nous croyons en un avenir où chaque individu, indépendamment de sa race, de sa religion ou de son origine, peut jouir pleinement de ses droits fondamentaux et vivre dans une société juste et égalitaire.

Fait à Paris le 04 Octobre 2023.

Pour la Coordination

-Me Saïd LARIFOU, Avocat, membre du Conseil de l’ordre des avocats, Ancien Bâtonnier par Intérim,

-Président de l’ONG WARABA d’Afrique

-Coordination Contre l’Esclavage et ses Séquelles (C.C.E.S)

Ont signé :

-Waraba d’Afrique

-Ganbanaaxu Féddé (Mali, Mauritanie, Sénégal, Gambie et les deux Guinées)

-La Ligue Tunisienne pour la défense des Droits de l’Homme (L.T.D.H)

-MSDH:(Mouvement pour la Sauvegarde des Droits de l’Homme.)

-A.H.M.E : (Association des Haratine de Mauritanie en Europe)

-Kane Afrique

-IRA-FRANCE (Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste)

-ASSEP : (Association soninké du Sénégal pour l’égalité et le progrès)

-A.R.M.E.P.E.S-France : (L’Association des ressortissants mauritaniens pour l’éradication de la pratique de l’esclavage et ses séquelles)

-Solidarité Africaine section France

-Un Passé Trop Présent

-Memouké Diaguily

-IPLESM: (Initiative pour lutter contre l’esclavage et ses séquelles en M’Beidiya sakha)

-A.C.D.E : (Association Contre la Domination et l’Esclavage)

-UVDS: (Union des Volontaires pour le Développement de Soninkara)

-Alliance Ganbanaaxu Feddé Mauritanie

-L’association Chêne et Baobab, Union Nationale des Travailleurs Africains des Troupes -Coloniales et D’outre-mer

-PEERAL FAJIRI

-RMFP : (Rassemblement Malien pour la Fraternité et Le Progrès