Translate

jeudi 8 décembre 2016

La cour suprême doit se prononcer rapidement sur les cas des otages abolitionnistes



La cour suprême doit se prononcer rapidement sur les cas des otages abolitionnistes IRA-MAURITANIE qui sont séquestrés actuellement à Zouérate 800km de leurs familles.
On ne peut pas accepter qu'on torture à mort des citoyens qui n'ont jamais commis un délit et les jeter en prison comme des bêtes de somme en plein 2016.



La cour suprême ne doit pas seulement innocenter ces innocents citoyens mais les dédommagements doivent suivre, suivi de la punition sévère des fonctionnaires dans les forces sécuritaires qui mentent un peu partout en brisant la vie de citoyens.


Le ministre de la "justice" qui devrait être un citoyen juste non aveuglé par la politique à tout écraser ,Maître Brahim Ould Daddah devrait également être poursuivi pour trahison de sa mission ,de sa fonction et son serment devant cet appareil judiciaire qui ne devrait être au service d'une politique mais à rendre justice ,rien que la justice équitablement aux justiciables selon la loi que cela soit du côté des plaignants comme les victimes demanderesses .



Vous voyez les mains de cet homme qui s'appelle Moussa Bilal Biram comment il a été torturé et qu'on trouve les traces des atroces tortures sur son corps 6 mois plutard ? Cet homme et sa famille seront marqués à vie, il n'en est pas question que ses bourreaux s'en sortent comme ça impunément tout en défendant un semblant d'état de droit en Mauritanie . Il faut arrêter de rêver qui aimerait se retrouver à la place de cet homme lorsqu'il subissait cette Barbarie au moment des faits ? D'Aziz en passant par ses perroquets ministres, faux généraux et fonctionnaires de la police ?



Parce que cet homme est noir, il est considéré au pays des esclavagistes racistes comme "sans une âme "?


Voyez ces images insoutenables de traces de la torture barbare que des monstres auteurs nient sous la couverture du ministère public de la justice, le procureur de la ville de Nouakchott-Ouest et leur juge. La cour suprême doit recommander des  sanctions contre ces fonctionnaires d'un grand ministère public comme celui de la justice qui sombre dans le déni des actes cruels, dégradants et barbares.


Diko Hanoune/ Membre de A.H.M.E

mardi 6 décembre 2016

Les suspectes motivations d'une campagne bouffonne anti-abolitionniste..!




Depuis quelques temps, une mesquinerie "intellectuelle" fumante est à son rythme de croisière contre un des mouvements de la mouvance abolitionniste mauritanienne. Le mouvement qui fait l'objet d'attaques farfelues et incompréhensibles est IRA-MAURITANIE de Biram Dah Abeid primé à multiples fois par divers organismes internationaux pour le PACIFISME de son engagement. Nous avons constaté l'apparition quotidienne des quelques productions indigestes littérairement et intellectuellement consistant à salir le président de IRA-MAURITANIE en personne et un autre chantre incontesté de l'anti-esclavagisme Mr Diko Hanoune le secrétaire général de l'AHME. Les torchons acerbes et critiques viennent d'un magma de personnages poltrons qui se passent des profils-pseudos Facebook pour sévir pour des raisons inavouables ouvertement. Cette nébuleuse a comme plate-forme prisée, le mur Facebook d'une Web-Radio communautaire soninké. Par des écrits au style boiteux, ce petit monde aigri et semblant être en service commandé, se vourvoie pêle-mêle en traitant IRA-MAURITANIE d'être liée au sionisme et à des forces étrangères contre la Mauritanie. Les petits amateurs à l'esprit féodal tiré d'un certain référent communautariste soninké, croient se donner de l'importance par du réchauffé bien connu de ceux qui sont attirés par des intérêts immédiats mis en profusion par le Pouvoir pour la vente des consciences téméraires.

D'une publication plagiée en partie à des références trotskistes mal comprises et reprises avec une médiocrité ridicule, le commando démasqué s'interroge pourquoi le président d'IRA ne s'est pas attaqué au transfuge Saad Louleid qui a porté des accusations après sa mise à l'écart. Aussi, dans une de leurs productions-poubelles, ils se demandent sur le statut de l'organisation IRA, ONG ou parti politique. Par ailleurs un point a retenu notre attention particulièrement, ce commando en camouflage honteux taxe le mouvement abolitionniste de porter la haine au sein des communautés mauritaniennes sur les problématiques liées l'esclavage. Ce propos venant d'un certain milieu soninké ne nous étonne guère, sachant l'aversion que nourrit la classe féodale interne à l'endroit de tout ce qui touche de près comme de loin au système coutumier foncièrement féodal et sournoisement esclavagiste.

 Certains dits engagés pour le respect des droits humains d'une manière générique ont la particularité d'avoir une lecture très sélective des INJUSTICES qui sévissent diversement en Mauritanie. Ainsi l'éloquent harangueur anti-système dit étatique qui serait Raciste, Esclavagiste, Negrophobe et Discriminatoire, tombe dans un silence stratégique teinté d'un relativisme agissant quand on essaie de décortiquer le package des torts mis habilement et exclusivement sur le compte d'un état désincarné. Essayons de dénoncer le système ESCLAVAGISTE en Mauritanie, je dis bien le SYSTÈME ESCLAVAGISTE EN MAURITANIE dans toute la Mauritanie, nous risquons de perdre ceux qui sont connus pour leur activisme de façade et de foi douteuse contre l'esclavage et ses différentes manifestations transcommunautaire. Il est connu que le discours antiesclavagiste et abolitionniste trouble les tenants traditionnels du système de domination en Mauritanie, et le régime réactionnaire au sein du monde politique et associatif, qui se terrait dans une indifférence capricieuse et ambiguë, s'est enragé en se lançant dans une subite campagne de diabolisation de l'anti-esclavagisme aujourd'hui incarné vaillamment par IRA-MAURITANIE. C'est dans ce cadre qu'on pourrait expliquer les gesticulations malhonnêtes constatées venant de certains éléments identifiés adeptes de l'ordre féodal soninké. On savait fort longtemps que la posture gymnastique de leurs consciences aura une limite dans le temps avec un jeu de double face et d'ambiguïtés. Ils sont pris dans leurs propres pièges de vouloir discréditer les VRAIS MILITANTS ANTIESCLAVAGISTES par différents supports de COM.

Par plusieurs fois avec des émissions pièges et truquées d'avance, ils ont saboté, sali, accusé et menti sur les mouvements abolitionnistes dont L'ARMEPES-FRANCE accusée de faire du militantisme business au nom de l'anti-esclavagisme. Aujourd'hui, la bulle médiatique savamment orchestrée s'est éclatée et toutes les petites tromperies sont dévoilées au grand jour. Les velléités discursives de façade censées éduquer et réformer sont devenues caduques et démasquées.

Ainsi les intentions profondes étaient de réactiver un tissu traditionnel et culturel très réactionnaire. Au nom du culturel désuet et divertissant, on promeut l'ordre féodal et même l'apologie de l'esclavagisme social. Aujourd'hui la campagne fourbe et malsaine est en échec total, et devient un boomerang moral pour les principaux instigateurs. Par la suite, les seconds couteaux s'adonnent avec à un verbiage pourri dans le fond comme dans la forme, pour se donner bonne conscience en empruntant le chemin déjà suivi par certains anti-IRA et transfuges en vain. Nous croyons à des principes fondamentaux qui dépassent les petits complots parentaux et les louches affinités amicales pour se soutenir au nom d'un monde obsolète.

Pour finir, nous intimons à ces seconds couteaux marionnettes qu'ils doivent apprendre à critiquer sincèrement sans salir outrageusement, et qu'ils doivent revoir les objectifs de leur présence en occident qu'ils indexent comme un malfaisant nid sioniste en collusion avec l'organisation IRA au détriment de la Mauritanie. Ce dernier discours accusateur à tort qu'on entend souvent de la part du clergé tribalo-ethnique , est apparu aussi parmi les féodaux en panique face la forte mouvance abolitionniste qui vise tout système de domination n'en déplaisent ceux qui se reconnaissent derrière un pseudo ou pas.

IRA-MAURITANIE EN FORCE.
Seule la Vérité est Révolutionnaire...!!!
K.S

dimanche 4 décembre 2016

Visite du président Biram Dah Abeid à Londres



Dans le cadre de son séjour á Londres, les activités couvrent des rendez-vous avec des députés et personnalités politiques ainsi que des institutions et organisations qui travaillent dans le domaine des droits de l’homme.  Entre autres il est programmé de rencontrer le groupe APPG des députés de diffèrent partis, une conférence avec les étudiants du Anti-Slavery Group  de UCL University Collège London en coopération avec Amnesty International Society.

En plus d’une audience avec la Ministre de la vulnérabilité, de la sauvegarde et de la lutte contre l'extrémisme, une importante conférence aura lieu au prestigieux institut « think tank » Chatham house.

La visite finira par une rencontre avec le staff de Anti-Slavery international et Walk Free et l’enregistrement d’interview qui servira á la production d’un film sur le fléau de l’esclavage en Mauritanie.

Source : Abidine Merzough coordinateur IRA-Europe

vendredi 2 décembre 2016

Débat de société: M. Djiby Yatera de Radio Diaguily,oufff, les soninko ne sont pas sortis de l'auberge avec vos idées chauvines et confuses.

Pour moi des nègres complexés féodaux comme vous, qui critiquent sans arrêt le front national, un parti d'extrême -droite français, doivent prendre leurs couteaux et leurs bites pour rentrer chez eux en Mauritanie où au Sénégal etc...... Je rappelle à Radio Diaguily que dans tous les villages de soninké dans le Guidumakha actuel, l'étranger voire l’immigré (Riiyana en soninké) a eu toujours la place, le statut d'esclave sans importance depuis l'antiquité à nos jours dans le milieu soninké alors pourquoi se plaindre quand Marine Lepen dit : « les étrangers dehors » ? Vous faites la même chose voire pire chez vous dans les villages !

Vous n'avez rien à faire ici sur le sol Gaulois mon pauvre, allez réaliser vos rêves obscurantistes chez vous à Diaguily ou ailleurs, particulièrement dans votre village d'origine. Celui qui s’irrite, s’excite quand on dénonce l’esclavage, les castes héréditaires par ascendance qui date du moyen âge ne peut nullement prétendre être juste ni un intellectuel du 21ème siècle.

Comment peut-on défendre que dénoncer les inégalités, l'esclavage et ses séquelles, serait une atteinte à la cohésion sociale d'une société basée sur des injustices ? Depuis quand les sociétés peuvent se développer sans risque d'explosion sur les inégalités ? Avez-vous oublié les rapports de forces changent inévitablement ? Avouez-le, le système de caste est votre fonds de commerce très juteux pour les nègres féodaux du Guidimakha qui bénéficient des avantages qu'ils ne méritent absolument pas. À savoir portefeuille ministériel qu'on les donne d'office depuis l’indépendance, Ils sont élus facilement maire, député, sénateur etc.... parrainé par le parti au pouvoir pour appuyer les discriminations, le racisme, l'esclavage par naissance, la féodalité,  sur la seule idéologie que les hommes ne naissent jamais libres et égaux selon la charte de la déclaration des droits de l’homme.

Voilà pourquoi vous y tenez à la survivance du système de castes mauritanien qui s'accommode parfaitement avec l'esclavage arabo-berbère de maures avec qui vous marchez main dans la main dans le sens de la continuité l'esclavage, ses séquelles et votre système de castes entre noirs mauritaniens. On ne défend rien sans intérêt particulier où collectif M. Djiby Yatera donc haro à cette hypocrisie hystérique sans avenir. Les peulh disent : un homme d'un certain âge ne danse jamais pour rien !

Vous avez des idées qui sont pire que celles de Marine Lepen. Avec le FN, il faut être français, d'ascendant Gaulois de préférence quel que soit votre rang social en France. Mais avec vous, il ne suffit pas d'être d'ascendance des tribus mauritaniennes noires où mauresques mais il faut être de votre lignée sélective discriminatoire moyenâgeuse.
Nous rappelons que les Gaulois sont composés d'une soixantaine voire plus de tribus blanches. Peut-être qu'il y avait de tribus noires qui sait ?


Diko Hanoune

mercredi 30 novembre 2016

Déclaration : Conférence de presse de IRA





 
مبادرة إنبعـــاث الحــــركة الانعتـــــــاقية
INITIATIVE DE RÉSURGENCE DU MOUVEMENT ABOLITIONNISTE EN MAURITANIE (IRA - Mauritanie)



A Zouerate (700 Km au nord de Nouakchott), le 18 novembre 2016, la Cour d’appel de Nouadhibou a rendu son verdict suite au procès des treize militants d’IRA – Mauritanie.  Cependant, les peines qu'elle a prononcées ne reflétaient  guère  les débats contradictoires qui ont eu lieu durant le procès. 

Si les camarades Ousmane Lo, Ousmane Anne, Jemal Samba ont été acquittés pour insuffisance de preuves, les autres membres du groupe, qui, du reste, sont innocents des chefs d’inculpation retenus contre eux, ont été lourdement condamnés.   Moussa Bilal Biram et Abdallahi Maatalla Saleck ont été condamnés  à trois  ans de  prison dont deux fermes  avec une amende de cinquante mille ouguiya (50 000 UM). Une peine de prison d’un an dont  six mois  fermes assortie d’une amende de cinquante  mille ouguiya (50 000 UM) a été prononcée à l'encontre de Abdallahi Abou Diop.  Les camarades Hamady Lehbouss, Amadou Tidjani Diop, Ahmed Hamar Vall, Balla Touré, Khatri Errahel, Mohamed Jaroullah, et Mohamed Daty, condamnés à un an de prison dont quatre mois  fermes  avec une amende de cinquante mille ouguiya (50 000 UM), ont retrouvé la liberté ayant déjà purgé les quatre mois de prison ferme.

Nous rappelons que ce fut sur instructions explicite des autorités politiques et administratives du pays, que la quasi-totalité des membres du Bureau Exécutif de notre organisation ont été mis aux arrêts, maltraités et torturés dans les cachots  de la police et ce avec une violence inqualifiable avant qu’ils ne soient jugés en première instance par la cour criminelle de Nouakchott et condamnés à des peines très lourdes allant de 3 à 15 ans de prison ferme. 

Consciente des visées du système raciste et esclavagiste qui gouverne la Mauritanie, IRA – Mauritanie déclare que :
L’affaire de « la Gazra Bouamatou » (à l'origine de la dernière vague d'arrestations) n’est qu’une énième tentative de museler IRA – Mauritanie dont le succès grandissant à l’intérieur du pays et la large reconnaissance internationale ont fini à mettre à nu les mensonges et les manipulations des peu crédibles autorités nationales;

La violence policière, l’acharnement judiciaire et les détentions arbitraires ne freineront pas notre marche pacifique et notre engagement ferme contre l’esclavage, le racisme et l’exclusion en Mauritanie;
Les camarades Moussa Bilal Biram, Abdallahi Maatalla Saleck et Abdallahi Abou Diop sont en réalité des otages aux mains du système raciste et esclavagiste de Mauritanie, leur libération sans condition demeure notre priorité. 

Les tortionnaires (au niveau de la police) qui ont fait subir aux détenus les pires sévisses répondront de leurs actes de tortures devant des tribunaux nationaux ou internationaux et pour cela aucun effort ne sera épargné.
 
Fait à Nouakchott, le 30 novembre 2016

Le bureau exécutif