Translate

vendredi 5 août 2011

Déclaration:Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitionniste (IRA- Mauritanie)


Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitionniste
(IRA- Mauritanie)
Déclaration
 
La police a intervenu, la nuit du jeudi à vendredi, à la brigade des mineurs avec une violence sans précédent pour libérer Aïchetou Mint Saïbott, arrêtée lundi, 1er Août à la suite d’une plainte formulée à son encontre par IRA- Mauritanie pour exercice d’esclavage sur Ouaïchita Mint Hamady qui sera cachée grâce à la connivence de certains policiers dépêchés normalement par le commissariat d’Arafat pour établir le constat des lieux.
Faisant fi des efforts déployés par la brigade des mineurs pour retrouver l’esclave enfuie et les tentatives de forcing de la bande de Mahmoudy Ould Seïbott lequel s’en est pris violemment au policier pour soustraire la présumée esclavagiste – sa parente - de la détention, le Procureur de la République a intimé l’ordre aux forces de répression d’utiliser tous les moyens pour libérer la présumé esclavagiste ; malgré la charge de présomption d’esclavage retenue contre elle par le juge d’instruction. Cette décision illégale qui constitue une manœuvre de blanchiment dénote une volonté claire de protéger les maîtres d’esclaves en couvrant leurs forfaitures.
Les militants du mouvement abolitionniste qui étaient en sit-in pacifique se sont vite retrouvés en état de siège avant qu’un assaut brutal ne fût donné noyant l’enceinte dans un nuage apocalyptique de gaz lacrymogène. Un policier tira à bout portant sur le président Biram Dah Abeïd avant de se ruer sur lui et ses camarades tombés évanouis à coups de matraques et de bâtons.
Suite à cette opération injustifiée 11 membres de l’organisation ont été blessés et internés à la clinique Kissi dont Biram et 9 autres arrêtés puis violemment brutalisés avant d’être conduits à une direction inconnue.
 
Ces faits de plus en plus récurrents et qui découlent de la volonté des autorités mauritaniennes d’en découdre avec les militants pacifistes des doits de l’homme, notamment, IRA- Mauritanie, à chaque fois, qu’un nouveau cas d’esclavage est révélé à l’opinion, interpelle tous les mauritaniens libres. En effet, cela dévoile, une fois de plus, la nature abjectement discriminatoire du régime en place tenu à entretenir la perpétuation des privilèges indus de race et de naissance à travers la bénédiction de l’esclavage par ascendance, ossature sempiternelle de sa cosmogonie.
 
Face à cette situation qui sonne le glas d’une révolte irréversible, IRA- Mauritanie, dans climat national tendu :
 
1-     Rend les autorités mauritaniennes seule responsables de la situation survenue jeudi à la brigade des mineurs et au cours de laquelle ses militants ont été victimes de toutes les formes de violences et de brutalités ;
2-     Dénonce la violation grave du doit constitutionnel de manifestation pacifique instiguée par le procureur de la République pour couvrir son énième parti pris en faveur de la nébuleuse esclavagiste tenu à faire la loi au grand mépris des normes et conventions en vigueur ;
3-     Engage le régime en place à libérer immédiatement et sans conditions ses militants pacifistes détenus arbitrairement et soumis à la torture ;
4-     Rappelle que ce ne sont pas ces coups de force vandales et anticonstitutionnels qui entameront la détermination du mouvement abolitionniste dont les membres croient plus que jamais à la noblesse de leur cause pour laquelle ils sont tous prêts à mourir ;
5-     Interpelle tous les partis politiques et les forces vives de la nation pour se mobiliser contre l’Etat de non droit que le régime de Mohamed Ould Abdel Aziz entend instaurer pour cultiver la psychose de la peur et instituer l’impunité ;

6-     Demande l’intervention de la communauté internationale – organisations et organismes internationaux ainsi que les chancelleries accréditées dans le pays- pour faire face à ce nouvel épisode qui s’inscrit dans un cycle de violence inauguré par les autorités de la Mauritanie en vue de bâillonner les organisations des droits humains et maintenir l’esclavage par la force des armes.
Nouakchott, le 05 Août 2011
IRA- Mauritanie









































Aucun commentaire:

Publier un commentaire