Translate

vendredi 12 août 2011

Camara répond à Mauritanie24


« Camara Seydi Moussa, directeur du journal « la Nouvelle Expression » et administrateur du site d’information : www.sahelinfo.com; Camara Seydi Moussa est membre du bureau exécutif de Hatem (Opposition) et grand sympathisant de l’IRA », écrit Mauritanie24 dans un texte paru sur Cridem


« Cher » Mauritanie24, on vous connait, mais on pensait qu’avec le Ramadan vous alliez cesser certaines de vos élucubrations mesquines et honteuses. Le Prophète Mohamed (PSL) a dit que « le menteur ne fait pas partie de nous (musulmans) ». De grâce, cher ami, respectez au moins le BA BA du journalisme…


Il ne vous coûte rien de vérifier auprès du parti Hatem, si, au moins, un seul de ses militants ou de ses dirigeants connait Seydi Moussa Camara. C’était simple. Mais c’est aussi connu, que pour vous, dire la vérité, est le sport que vous haïssez le plus au monde.

Cher ami, vous pouviez me téléphoner, vous pouviez me demander lors de notre rencontre au ministère de la Communication, peu avant la soirée d’Aziz que vous magnifiez, ou même pendant la soirée, si j’étais un membre aussi important du parti Hatem. Vous aviez mille et une possibilités de vous renseigner mais apparemment, ce qui vous animait ce n’était pas informer – bien informer – mais raconter n’importe quoi et son contraire.


Mon ami, je ne suis pas de Hatem – je me demande d’ailleurs pourquoi ce parti et pas un autre. Et quand bien même tel était le cas, est-ce à dire que c’est pour cette raison que je me trouvais sur le plateau cette soirée-là ? Est-ce à dire donc que l’éminent journaliste Moctar Ould Abdallahi (l’animateur du « débat présidentiel ») était là pour l’UPR, lui qui, si mes souvenirs sont bons, est un des responsables – pour ne pas dire le responsable – de la communication de ce parti ? Non, monsieur, ceci est faux.


Quant au « …et grand sympathisant de l’IRA », je me demande à quoi cela rime-t-il… Mais pourquoi n’avez-vous pas ajouté les FLAM, COVIRE, AVOMM, « TOUCHE PAS A MA NATIONALITE » (mort de rire) ?… « Sympathisant » tout court n’est-il pas suffisant ? Cher ami, si vous le croyez vraiment, je suis flatté.


Camara du coté de l’esclave, du miséreux, des laissés pour compte… je suis très fier que vous l’écriviez et pour cela je rends grâce à ALLAH et vous remercie infiniment. Et tout ça pour justifier, gauchement, les « raisons » de mes questions au Président.


Je comprends l’amalgame que vous faites sciemment et n’en suis pas outré outre mesure, connaissant votre propension à verser, sans vérification aucune, dans l’inexact et le pas clair. Je me retiens de dire que ceci est trop petit, mais je ne pense pas grand le fait de supposer qu’il faut obligatoirement être « membre du bureau exécutif de Hatem et grand sympathisant de l’IRA » pour mériter le statut de patriote juste qui se préoccupe des problèmes des Mauritaniens.


Pour quelqu’un qui avance masqué, je trouve votre masque trop transparent et suis heureux qu’il soit tombé en plein jour pour le grand bonheur des Mauritaniens qui n’occultent pas les problèmes saillants et les pommes de discorde de ce pauvre pays.


Votre problème est connu, mon ami ; c’est cette maladie congénitale qui affecte un certain milieu d’intellectuels mauritaniens : l’hypocrisie, le comportement épicier et la gestuelle de la panse. Votre cas n’est un secret pour personne : celui qui cache derrière le jour est nu.


Nous pensions votre griotisme sous Ould Taya terminé ; votre danse du ventre sous Ely épuisé ; le cor que vous aviez embouché sous Sidioca remisé mais, apparemment, vos chansons pour les princes du moment ne connaissent pas de saison puisque vous voilà reparti pour une nouvelle sérénade pour MOAZ. Bravo pour votre constance et chapeau bas pour cet art cousu de fausses notes.


Bonne continuation. Quand même !


Camara Seydi Moussa, directeur du journal « la Nouvelle Expression »
et administrateur du site d’information : www.sahelinfo.com;
et grand sympathisant de l’IRA .

Aucun commentaire:

Publier un commentaire