Translate

lundi 1 août 2011

BLOC NOTE : Quelques observations de mon pays : Le rap NGENDI dans la place, Pollution sonore, Le recensement et les matériels a

Par Ousmane Sy

 
 
Le rap NGENDI dans la place
A chaque pays, chaque peuple, le rap s’adapte et se  réadapte et pour les adeptes de cette musique planétaire c’est une richesse sans commune mesure et qui  fait d'elle la musique du siècle.
La Mauritanie n’est pas en reste ici le rap c’est adapté de fort belle manière surtout dans la communauté Halpulaaren où elle a donnée naissance à un genre tous nouveau appeler RAP NGENDI, un style typique fait de mariage entre les sonorités musicale du rap authentique et des sonorités de la musique traductionnelle Halpuularen mais aussi une méthode d’expression et poétique issus de ce mélange.
Ce qui fait du rap NGENDI un mélange de la culture fuutanké et la modernité qui a donné à son nom rap NGENDI (qui veut dire en pulaar connaissance traditionnelle).
Le thème est aussi est un mélange entre la culture locale du Fouta et un engagement politique et panafricaniste.
Le rap NGENDI est aujourd’hui porté par de grand rappeur comme Pacco leniol et R-J mais aussi un grand groupe de Rap du nom de Haboobé bassal dont nous avons eu la chance lors de se court séjour à Nouakchott de participer la soirée de sortie de l’album dans une salle de l’ancien maison des jeunes archicomble.
Le rap NGENDI est bien de chez nous, notre patrimoine, fruit de l’imaginaire de la jeunesse mauritanienne et qui fait honneur à notre intelligence culturelle. Bravo le mouvement hip hop mauritanien.

Pollution sonore
C’est très difficile de comprendre  le fait que l'ont  klaxonnent autant à Nouakchott pourtant la ville n’est pas saturée de voiture et les route sont assez grandes pour pouvoir supporté  la circulation sans avoir des embouteillages monstre.
Mais la ville est assourdissante à certaines horaires de la journée.Le klaxon est devenu tout simplement une technique d’expression des conducteurs comme nous l’a confié un taximan que nous avons interpelés sur  se sujet il nous a repondu que « ici le code de la route est du ressort de ceux qui ne sont pas habitués à la circulation dans la capitale Mauritanienne et ainsi le klaxon est la seule arme de sécurité qui permet de circuler».
Ainsi  il faudra toujours klaxonné pour mettre la pression sur les autres pour qu’ils vous laissent la route. Ceci s’ajoute au non respect des passages piétons qui d’ailleurs n’existent pas dans certaines route notamment vers le marché capital ou rien'indique le  passage pieton.
En gros cette pollution sonore est tout simplement la faute de l’absence d’agent pour la régulation  qui sont plus efficace pour arnaquer les taximans que de  régularisé la circulation qui pourtant fait partie de leurs devoir.

Le recensement
C’est à Rosso que nous avons commencé les enquêtes sur le recensement des populations mauritaniennes, ce dernier fait parti des adjectifs obscurs de l’état mauritaniens.
Par exemple dans le département de R’Ki(trarza) il n’y a que un seul bureau de recensement qui se trouvant a R’kiz une ville très enclavée et coupée d’une grande partie de la population locale à cause de l’absence de route praticable.
       Cette mesure a fait que les populations ne se sentent pas  concernées par ce recensement et semble s’être résolu a d’autre  préoccupation comme l’agriculture pour continuer à survivre sans compter sur le gouvernement.
Ceci contraste bien sûre avec facebook et dans les media qui ne sont  lus que par les  personnes capable de disposer de l’internet ou de lire le journal ou se  qui peuvent se déplacer jusqu’en centre ville pour se procurer le journal (notons que plus de la moitié de la population est analphabète).
      A notre arrivé Nouakchott le Mercredi pour participer à une manifestation contre le recensement  très médiatisé sur les réseaux sociaux comme  facebook. La nuit qui précède la manifestation nous somme allez interroger  quelques personnes rencontrées au hasard pour mesurer l’ampleur médiatique de la manifestation petit sondage et a notre  grande surprise on a croisés personnes qui est au courant. Nous nous somme rendu aussi tôt chez   un compatriote  en ville pour qu’il contacte  ses amis journalistes pour voir s’il sont au courant eux aussi de la manifestation, la même chose se reproduit il a fallu un cours magistral pour faire comprendre a un journaliste tres connu que le mouvement ne touche pas à ma nationalité manifesté le lendemain.
Une chose est claire la Mauritanie contrairement à la Tunisie a moins de 1 % sur le net et la plus grande partie de population ne lisent pas les journaux comme la compris APP et Messaoud.Comme conclusion nous pensons qu’il faudrait trouver d’autres méthodes de communication pour permettre de toucher une plus grande partie de la population pour les sujet aussi importante que le recensement.


Pas de matériels agricoles
Malgré le dont japonais en matérielle agricole, pour le pauvre cultivateur disposés d’une moissonneuse pour récolter son riz reste un manège chinois.
Les agriculteurs de la région de Trarza doivent d’abords faire une demande  Rosso pour avoir espérer avoir une moissonneuse, puis faire la attendre pendant plusieurs jours avant de voir une Moissonneuse arrivée et sa dans de rare cas ; car la plus part  des agriculteurs ont moissonnés  cette année à la main comme au moins âge.
En effet  malgré les longues attentes, l’inscription en règle il faudra toujours s’attendre à se faire doublé par  une personne qui n’a rien a fait comme formalité que d’appeler un cousin ministre ou directeur pour interjeter à sa faveur chose devenu tellement courant aujourd’hui dans ce domaine.
Par ailleurs il est incompréhensible que le matérielle agricole se trouve à Rosso alors que la plus part des coopératives se trouve à plusieurs dizaine de kilomètres ce qui est handicapant pour les populations.
Il serait aujourd’hui urgent de mettre en place des dépôts dans les zones rurales pour le matérielle agricole car l’agriculture est le seul moyen que nous disposons pour espérer atteindre notre autosuffisance alimentaire.   
Bonne note
Dr Ousmane Sy

Aucun commentaire:

Publier un commentaire