Translate

vendredi 5 août 2011

COMMUNIQUE DE L'OCVIDH:UNE AGRESSION BARBARE

 Association

L’organisation contre les violations des Droits Humains  en Mauritanie,(OCVIDH) vient d’apprendre avec beaucoup de regret et de tristesse la brutalité et l’animosité  aux quelles le président de l’IRA Mr Biram Ould Dah Ould Abeid et ses militants ont été soumis  de la part d’une part  des partisans de l’esclavagiste  Madame Aichetou Mint Saibott et d’autre part par les forces de l’ordre sensées défendre les citoyens face aux agresseurs et malfaiteurs qui ont tenu en esclavage une fille de 10ans Melle Ouaichita Mint Hamady , à l'origine de la plainte de l'IRA à la brigade des mineurs à Arafat

Dans la nuit du jeudi 4 Aout au vendredi  5 Aout 2011, le camarade  Biram  Ould Dah Ould Abeid  avait échappé à l’assaut  du clan des esclavagistes  pendant qu’ils manifestaient pacifiquement devant la brigade des mineurs à Arafat malheureusement au lieu d’être sous la protection de la police nationale, celle-ci s’est rangée  du côté des malfaiteurs en maltraitant  les militants abolitionnistes ,usant de toutes leurs forces y compris par un tir de la part d’un policier zélé.

L’OCVIDH, saisie par les victimes dés  la première heure de cette violation grave des libertés pourtant inscrite dans la » constitution » dénonce et condamne avec fermeté  ces attaques préméditées  qui ont pour but  d’éteindre toute voix discordante dans notre pays .Le droit de manifester pacifiquement est un droit inaliénable et qui n’a rien de répréhensible est pourtant inscrit dans la » constitution Mauritanienne » Alors ,que pouvons nous reprocher à ces vaillants combattants des libertés ?

Depuis les prises de position radicales du Président de l’IRA sur certains sujets  notamment :

-Éradication effective de l’esclavage.

- Le Combat contre l’impunité  au sommet de l’état Mauritanien.

-Le retour dans la dignité des déportés, violés, dépossédés et en errance dans le monde.

-La Problématique de l’exclusion et du racisme d’état vis-à-vis des communautés Noires.

-La question des dépossessions des terres de la vallée au profit des étrangers.

-Le projet d’anniversaire des pendus du 28 novembre 90 à   d’Inal, qui dérange   le pouvoir  pendant que  les criminels occupent des hautes fonctions  au sein de l'armée et dans l'administration

Et actuellement l’épineuse question du recensement raciste, humiliant et discriminatoire dans le seul but de purifier  la Mauritanie  de sa composante Haratine, Peulh , Soninké, Wolof et Bambana.

Face à ses prises de position digne d’un vrai militant des Droits humains le pouvoir du général Abdel  Aziz veut en finir avec le camarade Biram Ould Dah Ould Abeid par des méthodes staliniennes d’où l'épilogue du cirque auquel nous  assistons actuellement et qui n'est rien d'autre qu'un règlement de compte politique.

L’OCVIDH dénonce la chasse la sorcière et demande à ce  que les militants abolitionnistes soient immédiatement libérés et que les auteurs de ces violences disproportionnées soient traduits devant des tribunaux compétents.

L’OCVIDH, se mobilisera à coté de notre ONG  sœur L'IRA pour continuer  le combat pour les libertés et la justice en Mauritanie.

Elle restera mobilisée et à l’écoute face à  cette flagrante violation   des Droits Humains ou le coupable  reste en toute impunité sous la bénédiction et protection du pouvoir politique et les exemples ne manquent guère pour démontrer ce parti pris du pouvoir.

L’ OCVIDH, demande à toutes les ONG, société civile, partis politiques et à tous nos amis et  ONG  internationales de nous aider à relever le  défi des injustices en Mauritanie  en nous apportant , leur soutien, assistance et solidarité  qui n'ont jamais manqué par le passé.

Le Président de L’OCVIDH

Mr Diagana Mamadou Youssouf

Mail ocvidh001@wanadoo.fr

Site :www.ocvidh.org

Aucun commentaire:

Publier un commentaire