Translate

dimanche 29 avril 2012

Encore une conspiration ! Au secour de Biram Dah Abeid!


Depuis vendredi 20/04/2012 de nombreux messages se déversent tant dans les sites d'information ( d'idéologie?) appelant à arrêter Biram Dah Abeid, à le malmener et même à l'exécuter. Je me suis mis à me demander quelle terrible chose cet homme a-t-il faite pour susciter une si grande haine. La raison avancée par les uns et les autres serait qu'il a brûlé publiquement un livre de « vigh », c'est-à-dire un livre d'explication-interprétation du coran selon les rites de l'Imam Malik. Ce qui surprend le plus l'observateur anonyme au point d'attirer l'attention de l'esprit critique c'est surtout la diffamation qui accompagne cette propagande malsaine. En effet, les communicateurs du système esclavagiste et raciste au pouvoir en ce moment ont vite fait d'entretenir la confusion en affirmant partout que Biram avait brûlé le coran. L'objectif était clair : profiter honteusement de son geste public hautement symbolique pour anéantir définitivement l'élan de sympathie que l'activiste avait auprès de l'opinion publique mauritanienne en générale et négro-mauritanienne en particulier. Allant de la conviction que tous les Mauritaniens quelque soient leur origine raciale, régionale et ethnique sont très attachés à l'islam – bien des fois, fort hypocritement – les turéféraires du régime tapis dans l'ombre ont décidé d'isoler Biram de l'opinion nationale pour enfin réaliser leur rêve longtemps cogité : le liquider !Il faut dire qu'ils sont sur le point de réussir puisque depuis hier nombreux sont ceux qui, issus des rangs de la COD – qu'il a pourtant soutenu dernièrement en participant à leur marche – qui ont pris leur distance par rapport à lui. Pauvre homme sans défense condamné à mort avant même d'être jugé!
Essayons de voir de près l'acte au nom duquel Biram est incriminé. Brûler le livre d'un Imam fuce-t-il l'Imam Malick doit-il être assimilé à « brûler le coran » ? Auquel cas c'est la distinction sacro-sainte elle-même instituant l'islam en « sunna » (recommandé) et « farila » (obligatoire) qui devrait être remise en cause. Biensûr que non, le coran est la parole de Dieu alors que le livre de « vigh » reproduit l'interprétation faite par l'Imam Malick et d'autres prétendus errudits de l'Islam.
Des Imams qui sont des êtres humains comme vous et moi et qui, en cette qualité sont suceptibles de commettre des erreurs. Et Dieu sait que nos Imams, anciens comme présents, ont commis /commentent des erreurs monumentales. Si, comme l'affirme Biram, ils ont écrit ou continuent de diffuser que l'esclavage est une pratique inérante à l'islam – sous entendu tolérée – pourquoi Biram ne n'enverrait pas au bûcher leur livre jusqu'au dernier feuillet ? Moi aussi si je pouvais lire et comprendre de telles insanités, je les brûlerai sans état d'âme et jusqu'au dernier ! Que les Imams arrêtent d'être des menteurs, des hypocrites et des opportunistes donc des hommes injustes s'ils veulent continuer à incarner en Mauritanie cette image respectable à laquelle ils tiennent tant ! Ils voient à longueur de journée autour d'eux des pratiques esclavagistes, si ce ne sont pas eux-mêmes qui sont les esclavagistes et au lieu de s'y opposer, de les dénoncer, ils ferment les yeux ! Ils voient bien que le pouvoir dominé par leur communauté (maure) opprime les communautés noires en Mauritanie, en leur refusant le droit à l'égalité et ils n'en parlent jamais dans leur « khoutba » des vendredis. Loin de là, ils préfèrent défendre le droit des Palestitiens, des Irakiens, et autres Afghans alors que sous leurs barbes pourries, l'injustice contre les communautés noires crève les yeux.
Les autorités de la Mauritanie, à leur tête Mohamed ould Abdel Aziz, doivent savoir une bonne fois pour toute que les Nègres de services (compléxés, opportunistes et poltrons) sont morts et que sur leurs cendres est né une nouvelle génération de Négres fiers et assumant. Qu'elles ne réussiront jamais à rompre la solidarité agissantes qui lie les jeunes générations de Nègres aspirant à l'égalité ! Qu'elles se trompent de croire que nous abandonnerons Biram à la vindicte haineuse de ces néoislamistes qui ne croient en rien du tout et profitent de toutes les occasions pour conforter leur position d'hégémonie.
J'appelle donc tous les vrais patriotes, tous ceux qui, en temps soi peu, croient à la justice à se dresser pour arracher Biram des mains de ses oppresseurs, de nos oppreseurs ! Dans ce nouveau combat, l'IRA et le collectif Touche pas à ma Ntionalité doivent coordonner pour en constituer le noyau de propulsion.
Alors combattants pour l'égalité en Mauritanie, à vos armes !
Mamadou Kalidou BA Nouakchott le 29/04/2012

Aucun commentaire:

Publier un commentaire