Translate

mercredi 18 avril 2012

Droit de réponse contre Mohamed ould Mohamed Lemine : Clash entre IRA et Kassataya et à Abdoul Diagana



 
Droit de réponse contre Mohamed ould Mohamed Lemine concernant son article paru sur cridem le 17 04 2012 et qui a pour titre : Clash entre IRA et Kassataya et à Abdoul Diagana pour article : Explication autour d’un malentendu en réponse à l’interpellation de Bala Touré de IRA.
Pour notre ami Mohamed ould Mohamed, qui a bien insisté, pour savoir ou se trouve la vérité, et qui a raison, de Abdoul Diagana ou de Bala Touré, je l’invite à lire les arguments ci-dessus, arguments sur lesquels aussi je demande à Abdoul Diagana de se prononcer


De prime abord, j’étais curieux de lire la réponse du journaliste Abdoulaye Diagana à mon ami Balla Touré quand  j’ai découvert le titre de son article. Ce que je fis alors bien que j’étais encore sur un travail urgent. Cette réponse me révolta plus que la première malheureuse sortie de Mr Diagana gratuitement contre le président Biram Dah ABEID. Paradoxalement, cet article venu dissiper le « malentendu » contenait, hélas, davantage de contre-vérités. Dans une tentative malencontreuse de couvrir une agression pas du tout honorable, on se retrouve finalement entrain de tisser de toutes pièces, une toile  de charge; c’est ce qu'a fait malheureusement Mr Diagana. Alors pourquoi ne pas rétablir quelques vérités :

1)   Le Président Biram DAH ABEID assume et a toujours assumé ce qu'il a exprimé dans l'interview  comme à son habitude, constant et cohérent; et rien dans ce qu’il a dit ne nous fait rougir, nous ses amis, notamment le propos concernant des personnes sur lesquelles des questions ont été posées avec insistances, comme le Président Messaoud OULD BOULKHEIR ou Boidjel OULD HOUMEID ou d’autres personnes que Biram ai citées et que toi tu as tenté et tu tentes encore d’omettre;

2)   J’ai bien écouté et lu l’interview, qui est heureusement maintenant sur votre site, il n’a indexé, dans cette l’interview  Boidjel et Messaoud comme étant esclavagistes, comme tu l’as écris et propagé, ceci est faux, c'est une invention que toi Abdoul Diagana tu as voulu mettre sur le dos de Biram, pour ton propre agenda ou celui des gens pour qui tu voudrais jeter des fleures. Dire qu'ils sont esclavagistes signifie qu'ils ont des esclaves, ou pratiques l'esclavage et ceci serait un mensonge et un acharnement aveugle dont nous n’avons nul besoin surtout envers deux hommes aux quels Biram n’est lié par aucune adversité même si leurs chemins sont pour le moment divergents;

3)   Une autre flagrante contre-vérité : Tu affirmes que Biram a caressé l'espoir que Messoud l’adoube comme héritier et que ceci est la source, prétends-tu, de la haine qu’il lui voue. Tout ceci est faux et très loin de l'analyse journalistique digne et respectable;

4)   Et encore une autrecelle-là très partisane et partisane à rebours, c'est le fait d’ affirmer que Messaoud et Biram seraient en concurrence pour le fonds de commerce fait de misère Hratin - l'esclavage.

Ce sont, ici, les quatre points qui ont causé le tollé et sur ces points, tu as prêté à Biram des positions qu’il n’a pas exprimées et que tu lui as prêtées injustement et volontairement, avec la mauvaise foi d'un adversaire.

Par ailleurs, d’aucun peuvent dire que tu as eu la mauvaise foi de cacher l'interview tout en distillant des passages inventés et contraires au contenu de l’entretien et, c’'est lorsque les protestations ont fusé que tu t'es trouvé dans l’obligation de publier l’interview.

Donc, monsieur Mohamed ould Mohamed Lemine, demandez à Abdoul Diagana de nous rétablir et vous rétablir sur ces griefs que nous avons soulevé et qui sont vérifiables  à la lecture de la vraie version de l’interview lorsqu’elle a été heureusement publiée.

Yacoub ould Saleck, IRA-Mauritanie
Nouakchott, le  17    04   2012

Aucun commentaire:

Publier un commentaire