Translate

lundi 1 avril 2013

Les féodaux exigent des excuses publiques de Diko Hanoune….



 Je suis de retour à Lyon après une semaine très chargée. Je remercie Camara Seydi Moussa directeur du Journal La Nouvelles Expression d’avoir fait le déplacement depuis Nouakchott jusqu’à paris pour animer cette conférence mais aussi les militants et sympathisants qui se sont déplacés en masse pour l’écouter. Franchement, il n’y a rien à dire, le conférencier a assuré ses deux thèmes avec brio, les échanges entre  conférencier et les militants ont été très riches. Le moment qui m’a plus marqué pendant la conférence, c’est lorsque  certains féodaux ont pris le micro pour exiger des excuses publiques de ma part. Pourquoi dois-je m’excuser  Mesdames et Messieurs? Qu’est ce que je fais de mal ? Je n'ai commis aucun crime, si le fait d'être contre la féodalité est un crime, je l’assume pleinement  sans regret ni remord. Mais ces gens là  réfléchissent peu, se sont les victimes qui doivent à leurs bourreaux des excuses, nom Dieu la féodalité a vraiment la peau dure. Ce qui est terrifiant, ces criminels en puissance n’imaginent pas un instant qu’ils ont commis  et continuent de commettre des horreurs sur nos parents. Pourquoi moi Diko hanoune,  je dois m’excuser auprès des gens qui ont travesti l’histoire et  la religion pour violer nos mères, nos sœurs sans regret, ils ont  exploité mes propres parents dans l'ignorance, arrière grand parents en  les déshumanisant sur tous les plans ?  Franchement le ridicule ne tue pas les féodaux Mauritaniens mais ce n’est que le début de leur cauchemar de  ces féodaux racistes complexés  qui sont  toujours du côté des différents chefs de l’état mauritanien  qui  gouvernent le pays depuis l’indépendance à nos jours sur le seul critère des discriminations. Un jour viendra, ces mêmes féodaux  verront bientôt peut être de leurs propres yeux que Diko Hanoune a été très patient, modeste surtout  mais aussi souple par rapport à la nouvelle génération; d’ailleurs certains parmi eux, essayeront de trouver refuges chez moi.  Seulement ce jour là,  je vous le dis dès à présent ne comptez surtout pas sur Diko Messieurs pour vous tirer d’affaire.  Assumez votre égoïsme pitoyable sans pitié et vos conneries, l’histoire est au point de vous juger, inchallah comme on dit, qui sème le vent récolte la tempête. Aïwa, qui vit, verra, les paroles s’envolent mais les écrits restent ….


Diko hanoune

Aucun commentaire:

Publier un commentaire