Translate

mercredi 1 août 2012

La marmite du partage : L’humanitaire est incolore et inodore

Le quartier Tarhil, sis Dar El Beida, a accueilli vendredi 28 juillet 2012 la première édition de " Marmite du partage " sous la férule de son initiateur, Khally Diallo dit Dj Khalzo.
Vendredi dernier, l’équipe de la " Marmite du partage " était dans le quartier de Tarhil pour une distribution d’aliments préparés aux populations défavorisées de ce populeux quartier de Dar El Beida. " Pour redonner un sourire aux populations nécessiteuses, la " Marmite du partage " a mobilisé 115 personnes " indique l’initiateur du projet, Khally Diallo face à la presse.
JPEG - 18.3 ko Selon l’intervenant, le projet s’effectue en trois phase, à savoir la distribution de nourriture au niveau des points ronds de Nouakchott où les embouteillages sont monstres à l’heure de la rupture, le choix d’un quartier défavorisé chaque vendredi pour la distribution de 200 petits déjeuners et 200 repas aux familles nécessiteuses, et enfin, le ciblage de 20 familles pauvres, pour leurs attribuer chacune, un mouton avant la fin du Ramadan. Khally Diallo ajoutera qu’à chaque sortie de l’équipe de la " Marmite du partage " dans un quartier défavorisé, une personnalité importante est invitée autour d’un thème quelconque.
" Aujourd’hui la personnalité invitée est Me Fatima Mbaye sur la thématique de la citoyenneté " devait-il souligner.
Il précisera que l’objectif de la "Marmite du partage " est d’être le cordon ombilical de tous les Mauritaniens. Son but est selon lui de redonner le sourire aux oubliés, dénonçant au passage l’absence de tout esprit de solidarité entre les Mauritaniens, notamment ceux qui ont des comptes bourrés d’argent et qui refusent de partager ne serait-ce qu’ une ouguiya avec les pauvres.
JPEG - 22.3 ko S’agissant de la récupération du projet par les politiciens, Dj Khalzo a assuré que le projet restera apolitique et qu’il n’a pas besoin de politiciens pour poursuivre son bonhomme de chemin. Selon lui, les volontaires de la " Marmite du partage " sont issus des familles nantis et passent tout leur temps au marché Sebkha et à la Polyclinique pour faire la charité et récolter des fonds pour les nécessiteux. " L’humanitaire n’a pas de couleur, l’humanitaire n’a pas d’odeur " ajoutera-t-il. Il trouve qu’en travaillant main dans la main, la donne peut changer.
Pour la présidente l’Association Multiculturelle pour un Avenir Meilleur(AMAM), Mme Oumou Kane, son ONG est venue apporter un soutien physique et moral à l’action noble que mène Khally et son équipe. Elle dira qu’il n’y a pas plus noble action que d’aider son prochain, surtout pendant le mois béni de Ramadan, ajoutant que " ce genre d’actions sont à encourager et soutenus par les bonnes volontés ". Selon elle, l’humanisme se trouve dans chacun et qu’il suffit d’écouter et de regarder autour de soi pour s’en rendre compte. " Je n’ai pas de mots pour qualifier cette action humanitaire mais je peux dire que si tous s’y mettaient, nous pouvons consolider l’unité nationale " indique Madou Fall, Manager de Diam Min Tekki.
Pendant la rupture du jeune de ce vendredi, l’équipe de la " Marmite de partage " avait distribué des repas à plus d’une centaine de familles.
Cheikh Oumar NDiaye

Aucun commentaire:

Publier un commentaire