Translate

lundi 17 juin 2013

Retour du leader de l’IRA : Un accueil digne d’un Président ! [Vidéo & PhotoReportage]


Retour du leader de l’IRA : Un accueil digne d’un Président ! [Vidéo & PhotoReportage] Le président de l’IRA, Biram , a été triomphalement accueilli samedi dernier à l’aéroport de Nouakchott par ses partisans au sein du mouvement auxquels se sont confondus dans l’euphorie générale digne d’un chef d’Etat de nombreuses autres foules issues des milieux salafistes et défavorisées.

Un retour couronné par un meeting organisé à l’ancien stade de la capitale, au cours duquel, l’ex détenu des droits de l’homme a présenté à ses admirateurs un résumé de sa tournée européenne ainsi que les perspectives d’action de son mouvement dans un contexte où l’IRA devient de jour en jour un géant politique et socioéconomique national incontournable.

Les leaders, militants et sympathisants de l’IRA ainsi les familles des salafistes toujours en détention et d’autres admirateurs de Ould Dah se sont fortement mobilisés pour réserver ce jour un accueil enthousiaste et chaleureux à Biram, récipiendaire du prestigieux «Prix Front Line Denfenders 2013».

Les parents de salafistes ont motivé leur déplacement à cet accueil par les égards manifestés par le leader de l’IRA à leurs fils détenus dans des conditions difficiles depuis plusieurs années, pour la libération desquels ils multiplient en vain les sit-in et les manifestations pour amener les autorités à les tirer de leur isolement carcéral. «Ces détenus sont privés des visites de leurs proches a souvent déploré dans ces plaidoyers pour cette question, appelant à leur relaxe.


Après l’accueil magistral de l’aéroport, le leader de l’IRA, a présidé au stade de la a capitale un imposant meeting, en présence de foules monstres et diverses scandant «Birama, Birama et Birama».

Dans son discours de circonstance, Biram Ould Dah Ould Abeïd a tout d’abord remercié les «milliers» de personnes venues de tous les «coins» de la ville de Nouakchott pour l’accueillir chaleureusement dans la ferveur du militantisme et dans la liesse populaire. «Aucun régime ne pourra désormais se maintenir au pouvoir dans ce pays sans le soutien effectif des militants de l’IRA.

Votre engagement est sans faille auprès de vos leaders», a-t-il lancé aux foules. Birame Ould Dah Ould, président de l’Initiative pour la Résurgence du Mouvement Abolitionniste (IRA-Mauritanie), Abeid, a annoncé une révolution ouvrière qui aura lieu en Mauritanie. IRA-Mauritanie "prépare cette révolution qui sera pacifique conforme aux règles de droit", a ajouté Birame.

Il s’exprimait ce samedi à Nouakchott au cours d’un meeting qui a suivi son accueil à l’aéroport de Nouakchott. Il était en provenance de l’Europe où il a reçu (en Irlande) le prix le prix Front Line Defenders 2013.

IRA-Mauritanie réclame le droit de tous les travailleurs qu’ils soient dockers, mareyeurs, travailleurs journaliers, ou agents de sécurité et dénonce "la répression" de leur manifestation. Il a réclamé aussi "que "les couches marginalisées : les Harratins, les négro-mauritaniens les Zénaga, les Moualem et autres, jouissent des mêmes droits que leurs compatriotes beïdanes".

"Nous refusions l’esclavage agraire et la spoliation des terres des agriculteurs à Nouakchott, à Nouadhibou et au chemama (Sud) au profit d’hommes d’affaires". Birame a exprimé "la sympathie de IRA envers les orphelins et les veuves des victimes des événements des années 89-91" et a demandé une enquête sur ce dossier et l'application de la justice.

IRA est aussi sympathique à celles qu'il a appelé les victimes de l’enrôlement à l’état civil biométrique. Il a demandé que les documents requis se faire enrôler soient mauritaniens et pas la carte de séjour du pays d’accueil.

Il a dénoncé également dans son intervention les différentes violations de droits de l’homme commises en Mauritanie entre 1986 et 1992 ainsi que les opérations d’enrôlement de la diaspora qui sont toujours assujetti es à la condition sine qua none de présentation de la carte de séjour pour tout candidat au recensement.

CM et MOML



































Aucun commentaire:

Publier un commentaire