Translate

vendredi 7 septembre 2012

Ibrahima Moctar Sarr doit passer la main pour le bien de tous, surtout de l’AJD/MR.




Cela fait quatre mois,  Biram Ould Dah Ould Abeid et ces codétenus sont martyrisés, humiliés, séquestrés en prison par un général putschiste dont le putsch a été en partie légalisé grâce à l’appui incontournable de Ibrahima Moctar Sarr,  pourtant pas un mot de condamnation de la part de son parti ni de sa propre personne. Ce qui me choque, c’est le reportage  qu’il veut vendre aux victimes d’un général alors qu’il était au premier rang pour légitimer son putsch. Le poisson pourrit par la tête, la cellule de communication l’AJD/MR  et son président viennent de commettre une grave erreur de communication en exposant les photos d’un homme malade à l’agonis sans se soucier du caractère nuisible des photos pour l’image de la personne concernée, plus écœurant encore, ils l’ont fait juste pour leur  marketing politique. Dans nos coutumes, la discrétion est une règle d’or, nous constatons le manque  de sérieux des hommes qui dirigent ce parti, il est temps de changer la direction du parti pour le bien de tous. Ibrahima Moctar Sarr n’est pas un homme politique mais un journaliste talentueux, un écrivain poète, il ne comprend pas le code moralisateur des hommes politiques et fait tout à l’improviste. Chez nous en Mauritanie, on ne va pas saluer un malade sur son lit ou chez lui accompagné d’un photographe, on doit refuser toute photo et on n’y va avec quelque chose sous le boubou, un don par exemple, le remettre en toute discrétion  et on finit par des prières, des bénédictions en souhaitant prompt  rétablissement au malade. Là nous ne voyons pas des sachets de médicaments, ni des cartons de bouteilles d'eau ou l’achat des ordonnances, mais  une photo vraiment triste. Autre chose, Ibrahima Sarr n’a pas battu ni appelé les militants de son parti à battre le macadam avec les militants qui manifestaient au quotidien pour réclamer la libération des détenus abolitionnistes. Il était préférable de se contenter  juste d'un communiqué où un compte rendu sans ces images, cet acte  démontre que nos hommes politiques ne reculent devant rien pour se greffer une image qui ne les sied absolument pas. Au moment où certains bouchent les oreilles pour ne pas entendre nos cris d’alarmes d’appels à l’aide pour les soins de Biram Ould Dah, Ibrahima Moctar Sarr fait des incursions photographiques de la victime d’un faux général qu’il a hissé à la présidence avec son fameux slogan « ina wona ». Qu’en pensez vous de votre  fameuse pirouette, « Bawdi Gabboulé » les tams- tams de joues, qui le fait maintenant ? C’est nous ou vous Monsieur  INA WONA ? Cette incursion photographique aurait dû être faite à la rigueur par le Sénateur Youssouf Sylla  de Bout ou Kane Hamidou Baba de l’MPR, ça passerait parce qu'eux n’ont pas mâchés leurs mots pour demander publiquement la libération des abolitionnistes qui sont détenus arbitrairement. Kane Hamidou Baba malgré qu’il soit resté dans cette majorité présidentielle des terroristes, a répété à la même télé  dont vous avez eu audience sans y faire une quelconque allusion de solidarité avec les abolitionnistes lors de votre déplacement au Sénégal à 2STV .Comment peut on être crédible, audible en étant aux aguets des images pour tromper l’opinion sans le moindre geste de cohérence  et d'effort? Voila la raison qui devait motiver les militants de ce parti à obliger cet homme de quitter définitivement la direction de ce parti qu’il a conduit la descente aux enfers. Le bilan n’existe pas  pour ne pas dire ridicule, soutien à un putsch, abandon des victimes dans leur sort d’esclavage et subissent le racisme d'état, c'est cas même le premier parti politique noir à dénigrer, s’insurger contre les manifestants de Kaedi, Maghama , Nouakchott croyant  avoir bien fait pour les beaux yeux de son patron général putschiste afin  d’obtenir un poste avant de se rétracter sous la pression avec la mort du jeune Lamine Mangane paix à son âme, voila  en grosso-modo le bilan, à vous de  le juger et si j’ai menti, dites-le haut et fort. Cet homme n’est plus crédible, il est temps de lui remettre  sa retraite anticipée au plus vite  à la tête de l’AJD/MR. Je m’en fous, même si je sais qu’on accusera comme d'habitude tous les noms d’oiseaux sur terre. En tout cas à ce rythme, les militants perdent leurs précieux temps et énergies à croire à l’impossible. Sa stratégie et méthodes sont simples, faites le boulot et je récolte les fruits de vos labeurs…. Incroyable n’est ce pas ? Monsieur n’a toujours pas compris qu’on n’est plus au début des indépendances de la Mauritanie, aujourd’hui, il n’y a que le travail  qui paye,  la jeunesse est plus que  jamais réveillée alors vous  nous faites perdre notre temps. On a besoin d’avancé avec des dirigeants qui se mouillent les chemises, pas des opportunistes. Allez en mission, menez là bien sans bourde, attention le moindre faux pas peut vous coûter très cher, elle est là devant vous, vous la connaissez, elle consiste à rapporter les ragots, plaignez vous auprès de  Biram, Ould Ciré et les autres : Dicko nous a insulté, critiqué, malmené, il empêche l'unité etc…. Cette mission là, je vous conseille de la confier entre les mains de deux individus : Mbodj Hamidi et Ousmane Sarr qui sont les Mawbé Soubalbé en France, Mr Mbodj a une bonne expérience dans  la mobilisation des Soubalbé de France, Mauritanie, Sénégal et ailleurs… Quand à Ousmane Sarr, il disait que nous sommes tous des putschistes et je l'avais rétorqué de prendre des gants avant de raconter ses salades en publique.



Je vous remercie
Diko hanoune

Aucun commentaire:

Publier un commentaire