Translate

vendredi 21 septembre 2012

Déclaration : Confédération Libre des Travailleurs de Mauritanie CLTM



 
La CLTM suit avec beaucoup d’inquiétude la dégradation de la situation socioéconomique des citoyens de manière générale et des travailleurs de manière particulière.
Cette situation qui s’empire de plus en plus et bascule  aujourd’hui le pays dans une véritable crise aigue aux méfaits pervers.
Cette situation  d’une gravité extrême conduit inévitablement le pays vers l’effondrement et ne peut que nous interpeller aujourd’hui car, quand l’Etat devient non seulement incapable d’assurer le minimum de sa mission et de ses services, mais devient lui-même une lourde charge dont le fardeau pèse lourdement sur la population par notamment :
- La généralisation des impôts et taxes, la stagnation des salaires, l’usurpation des droits et la compression abusive des travailleurs, l’absence des projets ou activités génératrices d’emplois décents et de richesse.
Cette situation chaotique est caractérisée entre autres par :
- La détérioration du pouvoir d’achat d’une manière sans précédent ;
- Le développement du chômage dont le taux est autour de 50% ce qui est affreux ;
- Les prix des produits des denrées de première nécessité qui grimpent en flèche ne sont plus à la portée des citoyens même les plus nantis (voir le tableau) ;


Désignation
Unité
Prix
Riz
1kg
260UM
Pain
1 miche
100 UM
Huile
1L
560UM
Sucre
1kg
280UM
Pâtes
1kg
400UM
Thé
1kg
2000UM
Lait en poudre
1kg
1600UM
Viande mouton
1kg
1400UM
Viande chameau
1kg
1200UM
Lait
1 bouteille
200UM
Carotte
1kg
350 UM
tomate
1kg
350 UM
Pomme de terre
1kg
200 UM
Poisson
1kg
Entre 600UM et 1800UM
eau
1 fut /200 L
200 UM 
électricité
1kw
60 UM
Carburant                                               
1L
375 UM





Pour faire vivre une famille moyenne de 5 membres par mois il faut :

* Rz /1kg pour 1 repas x 260 UM x 30j                                                  =                          07 800 UM
* Pain/ (02) x 100UM x30                                                                           =                          06 000 UM
* Macaroni / 1kg pour un  repas/j x 400 UM x 30j                          =                          12 000 UM
* Huile /½ L 280 UM/j x 30j                                                                                   =                               08 400 UM
* Viande/  1kg par jour 1400 UM x30j = 42 000 UM                         =                    42 000 UM
* Gaz butane /gd 3b/mois x 2800= 8400 UM                                       =                         08 400 UM
* Condiment  (piment, sel, ect..,)  40jx 30j=1200 UM                         =                        01 200 UM
*  Légumes /500 UM pour 2 repas x30j= 15 000 UM                        =                         15 000 UM
* Eau / fût de 200 L /     200 UM x 30j                                                     =                          06 000 UM
* Lait en poudre/ : 250 g / 400 UM j x 30j                                          =                    12 000 UM
* Sucre / 1kg jour x 280 UM x 30j                                                            =                    08 400 UM
* The/  2kg/mois 2000 x2                                                                      =                     04 000 UM
*Electricité  consommations moyenne  60  UM  x 200 kw/mois      =                       12 000 UM
                                                                                                                                                            ___________
Total                                                                                                                                                143 200 UM

Nous n’avons pas pris en compte les frais et charges de  certains besoins essentiels
 À savoir :
- Carburant
- Transport
- Habillement
- Soins médicaux
- Scolarité des enfants
- Frais de communication
- Loyer et ameublement
En plus d’autres charges, le coût global de ces éléments est estimé en moyenne  à 
69 800 UM
Nous retenons que pour une famille moyenne, il faut en minimum  143 200 UM  plus
69  800 UM  soit en total  213 000 UM par mois.

Le pouvoir d’achat ou le revenu moyen :
-        le SMIG est de 30 000 UM soit /79 euro
-        30% des travailleurs sont payés en dessous du SMIG
-        50% des travailleurs sont payés entre 30 000 UM et 120 000 UM soit entre
-        79 à 316 euro.
  
- L’absence quasi totale des services de base que  l’Etat devrait assurer aux citoyens (eau, éducation, santé, emploi, logement …);
- L’exclusion sociale, la précarité et la misère criante touchant une large partie des populations  laissées pour compte, se débattant dans des difficultés sans espoir à un lendemain meilleur, que ça soit les habitants des gazras, les paysans ruraux, les travailleurs dans leurs différents Etablissements, sociétés ou entreprises, les fonctionnaires, tous se plaignent des conditions de vie misérables mais aussi des abus multiples.
- Les pratiques d’arbitraires et d’injustice qui touchent toutes les catégories socioprofessionnelles que nous voyons tous les jours à travers les si tins, les grèves, les manifestations et agitations diverses prouvent combien la situation est grave et que les remous sont généralisés, le désespoir gagne du terrain ceci dans un contexte ou les voies de cours sont inexistants.
Par sa politique d’émiettement et antinationale, l’Eta a bradé les ressources nationales (Or, cuivre, fer, ressources halieutiques et pétrole). C’est à cause de cette politique que le pays s’appauvrit, la population vit la misère, la précarité, l’indécence l’absence de protection sociale, le chômage et la dégradation de leurs conditions de vie en dépit  de toutes ces énormes richesses et le paradoxe est que l’Etat  fait supporter l’insupportable à ses citoyens.
En effet,
- La généralisation des impôts et taxes sur les citoyens et groupements professionnels,
- L’augmentation des coûts de transport urbain et inter urbain sans tenir compte du niveau de vie des masses et leurs conditions de vie lamentables.
- Les frais de 1.000 UM imposés aux citoyens pour le retrait de leurs pièces d’identités Nationales.
- Le prix du carburant  qui grimpe en flèche avec l’impact que cela fait sur l’ensemble des autres aspects de la vie
- Le taux élevé de facturation d’eau et d’électricité.
- Des impôts et taxes que l’Etat continue à prélever des travailleurs malgré son engagement lors des négociations entre partenaires sociaux de supprimer ou réduire cette taxe et impôts(ITS) ;
- Des patentes et taxes imposées aux villageois pauvres ;  
- Des  catégories des citoyens tels que pêcheurs artisanaux, maçons et ouvriers simples sont rackettés par les agents de l’Etat.
Tout cela pour alimenter les caisses de l’Etat

Face à cette situation grave que traverse le pays et qui s’empire jour après jour, la CLTM exprime toute son inquiétude et sa désapprobation.
ü  Dénonce avec vigueur la politique d’un régime moribond, incapable d’assurer le minimum vital pour les citoyens ;
ü  Déplore la détérioration à grande échelle des conditions de vie et de travail ;
ü  Exige des mesures draconiennes et rapides en vue d’y remédier ;
ü  Demande au gouvernement de supprimer toutes les taxes et impôts, étant  entendu qu’aucun citoyen n’est aujourd’hui capable de supporter de telles charges.

Le Bureau exécutif


Nouakchott, le 20/09/2012


Aucun commentaire:

Publier un commentaire