Translate

mardi 6 décembre 2011

L’assassinat, le vol et le rapt sont l’essentiel de l’éducation tribale de M. Ould Abdel Aziz.

Mauritanian head of presidential guards General Mohamed Ould Abdel Aziz (C) addresses the media during a press conference one day after the military coup he headed, outside the presidential palace in Nouakchott, Mautitania, 07 August 2008.  A military junta seized power in Mauritania on 06 August following the arrests of the President and Prime Minister, the local news agency ANI reported. A state council under the leadership of presidential guard commander Mohammed Ould Abdel Aziz had taken power, according to a declaration which was read out on television.  EPA/AHMED EL HAJJ
L’assassinat, le vol et le rapt sont l’essentiel de l’éducation tribale de M. Ould Abdel Aziz. Aux yeux de Deyloule, il s’agit là, sans aucun doute, de la tribu la moins respectable de toutes les tribus mauritaniennes ! Et l’« histoire » de cette tribu le démontre de façon incontournable : lire en particulier les écrits de TOUS LES OFFICIERS de la coloniale française qui ont servi en Mauritanie et surtout les faits transmis de génération en génération par la tradition oralE !

Beaucoup de Mauritaniens, ignorants de l’histoire de notre pauvre pays n’ont pas encore compris que le putsch d’Ould Abdel Aziz n’est rien moins qu’un fait dû à un rezzou de malfrats qui ont fait main basse sur la Mauritanie tout entière. Ils ont ainsi parachevé ce qu’une bande de Polisario, conduite par un certain El Wali (dont le corps criblé de balles avait été exposé au public au camp de la garde nationale à Nouakchott avec celui de l’un de ses complices Laroussi) avait tenté le 6 juin 1976, lorsqu’ils étaient venus, armés par l’Algérie et la Libye, pour s’emparer de la capitale Mauritanienne ! Voilà pourquoi, Ould Abdel Aziz (dont plusieurs cousins germains sont au « haut commandement » du Polisario) voulait, après son putsch, se faire intronisé «un 6 juin », en mémoire à « ses frères » traqués et abattus comme des chiens par une colonne de l’armée mauritanienne, appuyée par des jaguars français, sous le commandement d’un certain Viah Ould Mayouf !  

Ould Abdel Aziz n’aura jamais l’envergure d’un chef d’Etat crédible !!! Car il n'est qu'un vil usurpateur et un chef de rezzou !!!

Rien donc d’étonnant que soient menacés de mort des jeunes (avec lesquels Deyloule ne partage pas forcément tout !) comme Ould Abeid, mais qui constituent indéniablement une force vive capable de libérer la Mauritanie des bandes de traîtres-malfrats, qui s’en sont emparée, pour en faire un pays où la liberté d’expression, la justice sociale, le respect de la dignité humaine ne seront plus de vains mots !!!

Le drame d’Ould Abdel Aziz est que le Polisario ne réussira jamais à fonder un État sahraoui qui n’a aucune réalité historique ! Le Sahara n’a jamais été qu’un lieu de passage où quelques tribus, passées par cette zone bien après toutes les autres, y ont été confinées, par la force, jusqu’au départ des Espagnols en 1975 ! Et comme il n’aura jamais le courage de prendre ses cliques et ses claques pour rejoindre les siens à Tindouf (le palais ocre de la présidence de la république islamique de Mauritanie, malgré le danger permanent qui guette son hôte du moment, restant néanmoins une demeure plus sûre), il jouera et jouira, avec ses acolytes,  autant qu’ils le pourront, des deniers publics mauritaniens au détriment des intérêts suprêmes de ce pays ruiné par l’infortune !

Qu’un jeune comme Ould Abeid, qui est lui un authentique fils de ce territoire qu’est aujourd’hui la Mauritanie, pose, par son engagement légitime, des soucis au putschiste Ould Abdel Aziz, le fils de pillards du désert et de nulle part, cela n’a rien de surprenant ! 

Tous ceux qui s’opposent, avec détermination, au régime d’usurpation de ce malfrat qu’est Ould Abdel Aziz, que ce soit de façon pacifique ou avec véhémence, courent bien évidemment le risque de tomber sous les balles de ses sbires.

Tous les vaillants opposants, qu’ils soient militants au sein d’un parti politique, d’une association ou de simples citoyens désireux d’une Mauritanie, qui sera véritablement une terre de liberté, d’unité, de paix et de justice, sont, aujourd’hui, tous,  des Ould Abeid !!!

Face à ce malfrat d’Ould Abdel Aziz, il ne faut jamais prendre une telle menace à la légère ! Ould Abeid doit faire preuve d’une extrême vigilance !!!

Ould Abdel Aziz n’est intéressé que par le pillage de la Mauritanie qu’il a organisé avec les siens !!!  Et tous ceux qui tentent d’empêcher que ce pillage ne perdure constituent, bien évidemment, des cibles à abattre !!!    

Deyloule. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire