Translate

jeudi 30 janvier 2014

Biram Dah Ould Abeid Candidat avant l’heure, ça alors!




Le président de la république et ses conseillers doivent se gratter inlassablement les têtes dans leurs bureaux fenêtrés depuis l’annonce de la candidature du leader des Abolitionnistes Biram Dah. Assez de comédie, d’arrangements  politico-spectacle entre Messaoud, Boidiel et le pouvoir actuel sur le dos des victimes haratin tantôt qu’ils ramènent d’une manière très vulgaire surtout  vulnérabilité  à accepter leur marchandage d’arabisation devenu un marché de gré à gré des portefeuilles, promotions personnelles pour ces dirigeants des partis politiques. Ces hommes payent leur incivilité face aux victimes haratin qu’ils considèrent comme un tremplin d’accès aux largesses des différents pouvoirs, ils diront aux victimes si vous souhaitez appartenir à la race humaine, à l’humanité tout simplement, il faudra accepter l’arabité en suivant loyalement vos maîtres arabo-berbères. Le vieux Messaoud ould boulkheir poussa le bouchon plus loin en cherchant à dissoudre par tous les moyens le premier Mouvement d’émancipation des haratin « Elhor » alors qu’il n’était même pas le membre fondateur qu’il prétend surtout disons le, vieux Messaoud  doit tout ce qu’il a obtenu durant sa carrière politique  à se mouvement pourquoi vouloir le dissoudre soudainement en tant que président de l’assemblée nationale ? Soyez fidèles aux tribus arabes voila leur discours au quotidien,  surtout aux chefs des tribus qui sont considérés comme des grands électeurs tous issus des arabes où berbères, qui vous ont mis dans l’abomination de l’esclavage, du racisme, le déni de l’humanité depuis des siècles durant, par eux, vous accédez au paradis, au pouvoir, à votre émancipation. Des siècles  sont passés, rien ne change dans les mentalités esclavagistes au sommet du pouvoir, les jeunes cadres, intellectuels haratin ne voient toujours pas le bout du tunnel alors ont-ils compris qu’il faudra compter sur soi-même  avec l’annonce de la candidature de Biram que  le pouvoir a voulu tué dans l’œuf sans y parvenir ? Depuis la création de la Mauritanie, quelque soit le degré d’instruction, d’intelligence, de compétence d’un haratin, il est recruté pour accomplir seulement des tâches d’un subalterne, chose étrange, en 53 ans d’indépendance, il y a eu  seulement deux commissaires de police haratin est ce que normal ? N’en parlons pas de l’armée, la gendarmerie, garde, fonctionnaire dans l’administration etc… Les différents pouvoirs ont toujours joué la carte d’affaiblir d’avantage les victimes les empêchant de réfléchir, les pilonnant moralement, financièrement, intellectuellement, religieusement sans répit. Tous les moyens ont été utilisé avec ruse, seulement on peut dire rien n’est éternel dans ce monde. Les Mauritaniens seront les seuls juges entre Aziz, Biram, Messaoud et Boidiel.

Source : Moussa Tambadou

Aucun commentaire:

Publier un commentaire