Translate

lundi 23 juin 2014

Communiqué : Direction de la campagne de Biram Ould Dah Ould Abeid



 
Le rideau vient de tomber sur la campagne des élections présidentielles de 2014 à laquelle a pris part le président du mouvement abolitionniste Biram Ould Dah Ould Abeid. A l’occasion  de cette campagne, la candidature du  lauréat du Prix de l’ONU 2013 pour les droits de l’homme a été reconnue et validée par le Conseil Constitutionnel, instance suprême du système judiciaire du pays. Cette reconnaissance vaut acquittement et réhabilitation du leader antiesclavagiste de toutes les accusations et calomnies dont il fut la cible après l’incinération symbolique des manuels de légitimation de l’esclavage organisée en avril 2012. Elle met fin et rend caduque la campagne de dénigrements haineux et racistes qui a été orchestrée par les média mauritaniens  à l’encontre des dirigeants d’IRA et de son leader, Biram Ould Dah Ould Abeid.

Nous avons mené cette campagne en comptant sur Allah tout puissant, maître de l’univers et seul capable de donner ou de retirer. Nous étions armés de notre seule volonté, avec notre ferme détermination à relever les défis. Les riches de ce pays ont décidé de nous priver d’une aide pourtant habituellement distribuée à tous les candidats à la présidentielle. Mais, paraît-il, pour bénéficier d’une telle aide il eut fallu que nous soyons des Bidhane. Les riches de la Mauritanie se sont tous rangés derrière Mohamed Old Abdel Aziz en contre partie de la promesse de fermer les yeux sur les abominations qu’ils commettent contre les pauvres gens.
La plupart des média mauritaniens ont contribué à nous étouffer tout le long de cette campagne. Certains d’entre eux, que nous comptions parmi nos amis, nous ont tourné le dos en ignorant nos communiqués et en omettant de couvrir nos activités. D’autres se sont évertués à nous calomnier et à noircir aux yeux de l’opinion publique l’image de notre candidat et celles des dirigeants de notre campagne. L’heureuse surprise nous était arrivée du côté des média publics (la radio et la télévision nationales ainsi que l’Agence Mauritanienne de l’Information, AMI). Des équipes de ces organes nous ont accompagnés tout le long de la campagne et couvert nos activités avec indépendance et professionnalisme. A cette occasion nous voulons souligner cette heureuse évolution au sein de ces institutions publiques, au moins pour ce qui est de la couverture des activités des candidats.

Nous voulons aussi souligner pour l’apprécier le rôle constructif joué par le site francophone de CRIDEM dans la couverture de cette campagne et l’équité dont ses animateurs ont fait preuve vis-à-vis de l’ensemble des candidats de cette élection présidentielle. Un autre chapeau à la chaine El Wataniya , radio Mauritanides et le journal le Calame pour leur ouverture et leur disponibilité …
Parmi les calomnies que les média ont colportées et dont la source s’est toujours trouvée parmi les dirigeants du « Forum National pour la Démocratie et l’Unité », nous voulons démentir cette fable qui a consisté à dire que Mohamed Ould Abdel Aziz avait donné l’ordre de financer les campagnes de ses concurrents ! Nous ne sommes au courant ni de prés ni de loin de sommes d’argent distribuées à cet effet et considérons qu’une telle rimeur participe de la diffamation et d’un travail classique d’officines de renseignement dans un pays où l’impunité est de règle dans ce type de délit.

Certains organes de presse ont relayé l’information selon laquelle, le président Biram Ould Dah Ould Abeid ou l’un des directeurs de sa campagne ont accusé le président et leader historique du combat des Hratine, Monsieur Messaoud Ould Boulkheir, de détournement de deniers publics. Nous tenons à démentir en bloc de telles allégations. Pour nous, la figure historique de Messaoud est l’objet de respect et de considération. Les différends qui nous opposent sont liés à la seul différence de générations, de mayens et d’époques. Si nous avions décidé de dénoncer les auteurs de détournements des biens publics, nous aurions passé tout le temps de  la campagne électorale avant d’atteindre le président Messaoud !

En quittant cette joute électorale et en attendant de voir la concrétisation de nos efforts, nous tenons, au niveau de la direction de la campagne du candidat Biram Ould Dah Ould Abeid :
à remercier les Mauritaniens qui ont participé de prés ou de loin à cette campagne. En effet, notre candidat a toujours été chaleureusement reçu partout où il est passé et ce au-delà de nos espérances. Nous nous excusons, à cette occasion, au prés de ceux que nos moyens et notre temps nous ont empêché de visiter ;

à féliciter les militants et les militantes du mouvement abolitionniste pour les immenses sacrifices et les réels efforts qu’ils ont déployés pour que notre message soit relayé, amplifié et entendu par les Mauritaniens. Nous remercions et félicitons l’armée de l’ombre (les militants calmes) dont les soldats nous ont aidés de façon désintéressée et anonyme, loin de l’hypocrisie et des mensonges ambiants matérialisés par la multiplication des « Initiatives » mono couleurs dont les auteurs ne tarderont pas à déchanter quand Ould Abdel Aziz leur montrera son véritable visage ;

à mettre en garde les autorités publiques, la CENI et le Conseil Constitutionnel contre toute action qui pourrait s’apparenter, de loin ou de prés, à des pratiques frauduleuses que ce soit au niveau du dépouillement ou de la publication des résultats. Nous n’accepterons aucun écart avéré dans ce domaine mais, en contre partie, nous nous engageons  à reconnaitre les résultats au cas où la transparence et l’honnêteté en seraient garanties.

La Direction de la Communication           Nouakchott le 20 juin 2014

Aucun commentaire:

Publier un commentaire