Translate

jeudi 26 juin 2014

Biram Dah Abeid, l’incontournable opposant au régime du président Aziz !



Félicitons aux électeurs  et électrices du 21 juin 2014, ils sont presque 9%  de la population adulte qui ont refusé les offres de corruptions ayant voté en faveur du  candidat Biram Dah mettant de côté les nombreuses propositions de liasses de billets par achat des consciences, trafic d’influences ainsi va la Mauritanie. Les corrupteurs se cachent ailleurs dans le monde mais en Mauritanie, ils sont fiers d’avoir corrompus les électeurs à ciel ouvert. Nous vivons dans une démocratie parfaite nous disent-ils pourtant, nous sommes devenus même un exemple pour les autres à les entendre chanter sur tous les fronts à cœur de joie parce qu’il existe la « liberté d’expression », pas de journaliste en prison alors  êtes-vous  sûr Messieurs de votre coup sur la liberté d’expression? Plutôt la liberté d’expression est tolérée sous l’anonymat, nous ne pouvons admettre qu’il n’y a pas des détenus d’opinions aujourd’hui en Mauritanie puisque au moins nous savions que des militants d’IRA-Mauritanie croupissent en prison sans procès. Nous sommes la seule démocratie au monde  où la corruption et la gabegie légitiment une élection présidentielle avec un président qui promet de combattre la gabegie. Comment peut-on combattre la gabegie sachant qu’il faut corrompre, acheter  les électeurs pour avoir leur vote ? Sommes-nous  81% de  Mauritaniens  corrompus ? Le parti au pouvoir en Mauritanie souvent depuis Taya corrompe les électeurs tout en chantant de lutter contre la même gabegie qu’il a usé, abusé pour rester au pouvoir, c’est devenu une culture démocratique chez les mauritaniens bien placés au sommet de l’état. La population mauritanienne n’a pas encore mûri, certains ont préféré la maudite somme de 10. 000UM que de faire leur choix en toute liberté.

L’autre interrogation est de savoir puisque désormais l’opposant numéro aujourd’hui serait Biram Dah alors pourquoi le président Aziz refuse de reconnaître le parti RAG et l’ONG IRA-Mauritanie ? On ne peut plus prétendre que Biram serait seul, il n’a personne avec lui alors qu’il arrive en deuxième position  dans une élection présidentielle malgré les conditions difficiles. Quoi que dise le président Aziz «  dans une élection, il faut un classement mais Biram est deuxième loin derrière moi » mais aviez-vous pensé monsieur le président que vous ne disposez pas les mêmes moyens ? Vous saviez plus que quiconque, vous l’avez mis en embargo malgré tout, il vous talonne, cela fait réfléchir à ce que tout bascule du jour au lendemain ? L’interdiction du RAG et IRA n’a plus sa raison d’être, les thèses qu’avancent le  pouvoir se sont effritées, effondrées sous la pression populaire des Mauritaniens. Le RAG et IRA-Mauritanie sont réhabilités par le peuple, le pouvoir n’a plus le choix que de suivre cette décision populaire.
Bano Sidibé

Aucun commentaire:

Publier un commentaire