Translate

mercredi 11 décembre 2013

Le génocide biométrique et ses conséquences :




Étant donné qu’il n’existe qu’un seul bureau d’enrôlement situé dans les locaux de l’Ambassade de Mauritanie à Paris ou tous les ressortissants résidents en  Europe doivent s'y rendre obligatoirement quelque soit leur position, conditions de vie, ressources et situation professionnelle souvent précaires en Europe.
Ces déplacements nécessitent du temps libre, des moyens financiers avec d'ailleurs aucune garantie d’être recensé sachant que le nombre de personnes à prendre en compte est de 50 par jour et l'alibi de l'absence récurrent du réseau de connexion pour juste recaler les indésirables .Faut il compter combien d'années pour en finir avec ce recensement jugé être un génocide biométrique pour plus de 500 000 Mauritaniens résidents en Europe depuis le temps des lustres.
Beaucoup de Mauritaniens quittent les villes lointaines de France, d'autres les grandes villes d'Europe pour se retrouver devant l'Ambassade de Mauritanie à Paris  à 5h du matin  où les portes sont hermétiquement fermées. Notre représentation diplomatique ne soucie guère du coût de ces déplacements, ni aux nuisances pour les riverains, ni se préoccuper des conditions d’accueil, qui sont lamentables puisque leurs fonds détournés à d'autres fins.
Ma question est simple, pourquoi le pouvoir Mauritanien, ne décentraliserait pas ,en créant partout en Europe et dans les grandes villes de France des centres de recensement, adaptés et humanisés pour répondre à la demande des citoyens ?
N'ayant pas obtenu de réponse, depuis le commencement de cet enrôlement et de nos innombrables manifestations à Paris, j'ai compris comme tous qu'il s'agissait purement et simplement d'une volonté manifeste d'exclure les Noirs  majoritairement exilés depuis les temps des répressions et des déportations en 1989. Alors le terme de génocide biométrique n'est ni exagéré, il est justifié par une méthode scientifique d'exclure du monde et de les priver de leurs citoyennetés par le biais de la biométrie.
Comment peut on comprendre et accepter la fiabilité de ces élections municipales et législatives pendant que les votants que nous sommes, exclus de nos droits  civils et civiques ?
Ceux qui chantent victoire ou ceux qui se contenteront des miettes pour donner un crédit à ces votes  ne sont à mon humble avis que des opportunistes, que des gens qui rêvaient d'un poste de député ou de Maire sans  se soucier des problèmes réels de leurs administrés. Voyons en longueur de journée, ils nous inondent la toile sur ces résultats calamiteux qui n'ont aucune valeur même juridique, si ce n'est pour faire plaisir à une opinion internationale peu vigilante sur la situation de la Mauritanie.
Ce recensement est devenu un handicap majeur pour nombreux mauritaniens qui craignent d’être apatrides car ils voient leurs passeports, qui ne peuvent plus être renouvelés du jour au lendemain  et de surcroit n’arrivent pas à renouveler leur titre de séjour dans les préfectures Françaises, donc un cercle vicieux, un enfer causé par leurs seules autorités, les privant de tous leurs droits Européens. Quelle honte pour notre pays, pendant que d'autres nations protègent leurs citoyens, dans un environnement, socio économique désastreux et impitoyable en Europe.
L’état mauritanien au lieu de venir en aide, les enfonce dans un cercle vicieux « la préfecture les demande un passeport biométrique mauritanien pour renouveler leur titre de séjour et de l’autre côté l’Ambassade de Mauritanie les demande un titre de séjour français pour les recenser», comment faire alors ? c'est la fameuse question de l’œuf et de la poule. Qui d'entre eux est le premier à exister au monde ?
Nous  seront alors tous  apatrides, dans des situations irrégulières, livrés à nous  même, dans l’angoisse quotidienne d’être arrêtés, ne pouvant pas travailler ni voyager, sous l'insouciance totale de notre ambassadeur Mohamed ould Brahim Khlil,  qui se plait dans son attitude cynique et jusqu’au-boutiste.
A cette occasion de la journée mondiale des Droits de l'Homme, tous mes encouragements à tous ces vaillants militants, je leur demande plus de courage et de détermination face aux arbitraires à l'esclavage et au racisme en Mauritanie
Que Mandela nous inspire dans notre lutte pour une Mauritanie débarrassée de ces tares créées par les pouvoirs militaires successifs. Trop c'est trop .... et notre patience à une fin.
Source : Diakité Aliou
Membre de l’OCVIDH et TPMN
Paris le 10/12/2013

Aucun commentaire:

Publier un commentaire