Translate

mercredi 25 décembre 2013

Le 27 décembre 2013 courant va constituer pour la Mauritanie une occasion unique après celle du congrès d'Aleg



Le 27 décembre 2013 courant va constituer pour la Mauritanie une occasion unique après celle du congrès d'Aleg de 1958 de se débarrasser de ses démons sataniques que sont le racisme, l'esclavage et l'impunité.
Ce sera une occasion aussi pour tous les acteurs politiques et acteurs de droits humains de marquer leur solidarité a l'un des fils du pays, le plus prestigieux ou du moins l'un des plus prestigieux qui, au delà de sa condition d'origine rédhibitoire pour les simples d'esprit rapporte a la Mauritanie trois prix des droits humains.
Biram et curieusement un autre Elhadj watt déporte mauritanien, refugies aux usa, plus le doyen Abou bacry khaled Ba furent ceux qui ont porte la renomme de notre pays dans les domaines des droits de l'homme (biram), du sport(elhadj watt, médaille d'or des jeux Africains de cote d'ivoire),de l'académie des lettres et sciences arabes(aboubacry khaled Ba).
C'est donc une occasion disais-je de se débarrasser des manteaux de l'ignorance médiévale, de revêtir les manteaux d'un peuple qui a ce jour a clamé son attachement a l'islam mais qui délibérément a choisit la voie du Nifaq en 1958 pour gérer une potentielle collectivité nationale.
C'est donc une occasion unique et solennelle pour toutes les ethnies Mauritaniennes (Arabe, Soninke, wolof, pulaar, Bambara, Haratines) de se regrouper en une entité unique sous le label de Mauritaniens et d'accueillir BiramDAh Abeid. Ce fils du pays n'est pas et ne sera pas comme ceux évoqués ci dessus des maures ,pulaar,Soninke,wolof,Bambara,haratines mais un Mauritanien.
Que chacun s'isole avec sa conscience a une heure tardive de la nuit et se demande si en son âme et conscience s'il est temps de se débarrasser définitivement du racisme, de l'esclavage et de l'impunité. Que chacun se demande si les conditions actuelles de la misère des Mauritaniens se justifient.
Que chacun en homme responsable puisse se détachera de ses propres sentiments subjectifs et considérer la réalité quotidiennes et dire que sa satisfaction est pleine et entière de la gestion de l'entité Mauritanienne.
Enfin pour donner un coup de pouce, ou de pousse au changement tant attend d'aller en masse sans parti pris ou en partisan accueillir le militant des droits humains qu'est BiramDah Abeid.

Salah Eddine Sy via facebook

Aucun commentaire:

Publier un commentaire