Translate

mercredi 24 décembre 2014

« La cohésion sociale, l’unité nationale ne peuvent être préservées si nous ne sommes pas honnêtes envers nous mêmes.... »



Le président de la république  n’est pas seulement mal conseiller, il est surtout mal entouré avec des soutiens douteux d’hommes, femmes, ministres, hauts cadres qui ne croient qu’à leur intérêt personnel au détriment des engagements du président de la république  devant le peuple; ils ne pensent qu'à piller les ressources du pays depuis des décennies. Dans une  situation tellement grave de violation des principes constitutionnels qui attire l'attention du monde sur nous, nous regrettons l’entêtement de certains groupes au sein du parti UPR soi-disant soutien du président qui s’agitent pour envenimer les rapports interethniques et intertribaux. Qui peut comprendre cette assemblée soi-disant « nationale, pour l’intérêt national, la cohésion sociale dans le  pays » qui est entrain d’inciter le président de la république à engager le bras de fer, des rapports de forces entre la Mauritanie qui est un pays du tiers monde pauvre avec des puissances occidentales comme l’Europe qui constitue à elle seule 28 pays hyper avancés ?  Cette assemblée ne plaide pas l’application des lois qu’elle a voté mais parle de « l’ingérence » des européens dans les affaires de la Mauritanie pour noyer le poisson ou poison, pourquoi a-telle ignoré que dans les accords signés entre l’Europe et la Mauritanie, il y a bien des volets financements destinés à la lutte contre l’esclavage, les séquelles de l’esclavage, pour l’amélioration des conditions de vies des travailleurs Mauritaniens, de lutter contre l’immigration illégale, pourquoi les mauritaniens n’ont pas bénéficié de ces généreuses aides européennes? Est ce que, quand l’assemblée nationale Mauritanienne se réunit en séance plénière pour plaider en faveur le respect des droits des palestiniens, elle pense à cette ingérence dans les affaires du moyen orient ? Dans tous les cas les mauritaniens n’ont pas sentis les aides européennes  d’ailleurs, il n’y a eu point de création d’entreprises qui ont embauché des citoyens pour améliorer leur situation économique précaire. Les financements de l’Europe viennent et disparaissent dans la nature du jour au lendemain sans laisser de traces, vers quel capitaux ou continent, mystère ! Tout ce qu’on sait, le peuple mauritanien souffre profondément dans son ensemble homogène du comportement de certains hauts placés qui sont complètement déconnectés de la réalité amère que vivent les populations. Nous vivons dans un pays sans un tissu social de l’état, la situation risque fort de dégénérer un jour ou l’autre, on se demande est ce que les agissements de certains «supports- soutiens » du président ne le pousse pas droit au mur pour se débarrasser de lui ?  Soyons logique, reconnaissons cette tare sociale, sociétale qui gangrène notre pays, l’esclavage n’est pas un fait imaginaire actuellement dans le pays. Il est facile de trouver des esclaves dans notre contrée, il suffit de faire des visites inopinées dans ces villas huppées de la capitale pour sortir avec des centaines de cas des pratiques avérées d’esclavage, allons constater la situation sérieusement à l’intérieur du pays dans les Adwabas pour faire notre mea-culpa, dans l’agriculture, l’élevage bref l’esclavage est partout chez nous surtout dans nos mentalités rétrogrades parce qu’il y a des hauts placés qui le veulent bien pour protéger des intérêts égoïstes. Il ne suffit de voter ou criminaliser l'esclavage et demander aux lois d'auto-appliquer. La cohésion sociale, l’unité nationale ne peuvent être préservées si nous ne sommes pas honnêtes envers nous mêmes. Nous demandons au président de la république d’être le président de tous les mauritaniens sans distinction de race, de couleur de peau ou sexe, de prendre de la hauteur et se mettre au dessus de tout après chaque élection, l’intérêt de la nation prime sur l’intérêt d’un lobby d’où qu’il vient et qui de surcroit, se croit tout permis. Libérez, innocentez Biram ould Abeid et tous les détenus de son organisation monsieur le président. Reconnaissez son organisation et leur parti RAG comme le stipule la constitution de la république et repartons sur des nouvelles bases saines. Le peuple saura qu’on vous a induis en erreur contre votre volonté. 
 
Quand la culture et la religion se frottent à un sujet, nous avons tous intérêts à nous méfier des conséquences qui peuvent en découler en prenant de la hauteur bien sûr :




Avec nos vifs encouragements.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire