Translate

mardi 6 mai 2014

L’expression française «la tête du turque » serait «la tête du nègre » en Mauritanie



L’expression française «la  tête du turque » serait «la  tête du nègre » en Mauritanie, c’est parti pour IRA-Mauritanie et TPMN Authentique bien sûr, non le petit voyou féodal Guirdia Wane alias le coureur de jupon...... L’engagement a un prix qu’il faut accepter de payer...............Communiqués, Déclarations à l’infini ne changeront rien dans la situation actuelle du pays.............Tant que le pouvoir ne se sent pas menacer, pour cela Il faudra installer un vrai rapport de force sinon laisser moi rire, rire, rire en disant qu’on perd notre précieux Temps à aboyer............... désolé chers compatriotes mais se sont des sentiments profonds en moi.............



Vous avez compris à quel jeu se livre le pouvoir de se fou faux général d’Aziz ? C’était le même cirque en exigeant d’exclure IRA lors  de la marche pour les droits sociaux, politiques, culturels et politiques des haratine malgré qu’ils soient membres et rédacteurs du manifeste. Ceux qui ont criés haro-haro IRA sans chercher à comprendre  le dessous de se qui se tramait, doivent  se mordre les doigts, les conséquences sont là, malheureusement ladite « opposition » ne serait elle pas de mèche avec le pouvoir ?  C’est le début d’une preuve qu’il n’y avait aucun dirigeant d’un parti politique en tête du cortège pour manger, bouffer par ces grandes narines lacrymogène aux côtés des marcheurs certainement ils ont été avisés, seuls les marcheurs et une foule compacte venue en masse les accueillir en ont pris pleine la gueule puis on nous tympanise avec des déclarations mon dieu quelle honte et une preuve le fou faux général n’a pas d’opposant en face de lui donc il fait comme il veut basta. Si quelque chose me révolte Mesdames et Messieurs en tant que leader, je ne me contenterai d’une déclaration mais j’appellerai les citoyens à descendre en masse dans la rue pour protester. Mais il est passé où le vieux Samba Thiam ? La lutte sur le terrain s’est elle transformée en une lutte dans des salons ?



L’AMI a contacté le commissaire central de la 3ème zone de Nouakchott, M. Mohamed Ould Kaber Sidi qui dit : « Ces évènements ont eu lieu, lorsque des éléments d'IRA et de touche pas ma nationalité non autorisées, ont saisi l'opportunité d'une marche pacifique des rapatriés, ce qui tranche avec l'accord conclu entre ces derniers et l'administration. Celui-ci prévoit qu'aucun contact avec une tierce partie ne devait avoir lieu et que les rapatriés devaient arrêter leur marche au Carrefour et mandater certains d'entre eux pour porter leurs doléances aux autorités compétentes'', souligne le commissaire. »

Diko hanoune

1 commentaire: