Translate

lundi 2 février 2015

Alerte Mauritanie: Le ministre de l’environnement, M. Amedy Camara sème la terreur ....



Alerte Mauritanie: Le ministre de l’environnement, M. Amedy Camara sème la terreur dans le milieu des correspondants de la presse locale au Guidumakha.

Chassez le naturel, il reviendra toujours au galop, nous venons d’apprendre sans surprise mais avec beaucoup de égouts et d’inquiétudes, le ministre de l’environnement M. Amedy Camara a décidé d’écraser  la liberté d’expression dans le Guidumakha.  Le ministre est tourmenté depuis un certains temps, son comportement devient de plus en plus inquiétant et menace la quiétude des citoyens dans la region du Guidumakha  se croyant à l’abri éternellement dans  le gouvernement du général Mohamed Ould Abdel Aziz et se permet désormais de s’en prendre à la presse locale sans hésité. M. Amedy Camara ne se prend pas comme un ministre de la république au service de tous les mauritaniens sans distinction de race ou d'ethnie mais le ministre d’une communauté, celle qu’il identifie aux soninko, là encore pas toute la communauté  des soninko mais il dit représenter les féodaux inféodés avec l’UPR pour écraser le reste des citoyens qu’il considéré comme paria. Suite au comportement dangereux de cet homme, nous demandons sa révocation du gouvernement dont sa présence constitue une source de tension et de menace sur la stabilité de la région. Nous condamnons son comportement irresponsable, nous tenons responsables le général Aziz et son premier ministre de ces faits et gestes tant qu'il est au sein du gouvernement, nous les tenons responsables en les mettant en garde contre toute atteinte à la vie privée ou professionnelle des journalistes et correspondants de la presse locale dans la région. Nous exhortons la presse mauritanienne de venir à la secousse de leurs collègues en danger sous les menaces réitérées d’un ministre hystérique sans aucune assise politique ni base électorale dans la région mais qui doit son salut à son statut "féodal" dans un gouvernement.



Voici le message d’alerte des journalistes correspondants de la presse, bonne lecture.



« Qu’est ce qui irrite le MEDD dans le verdict de la cour correctionnelle du tribunal régional de Sélibaby du 11/12/2014 sur l’affaire de Kollé Moukké de Diaguily ? Suite à la publication de notre article à l’Eveil Hebdo et sur cridem à la date du 22/12/2014 dans lequel nous avons évoqué les verdicts rendus par la cour correctionnelle du tribunal régional de Sélibaby au cours de ses audiences du 4 et du 5/12/2012 ,Amedi Camara , notre Ministre de l’Environnement et du Développement Durable irrité par ce dernier s’est voulu avocat des soninkés en nous accusant au téléphone d’accentuer la division de cette grande communauté . Pour le respect que nous devons à cette dernière, divisée par ses fils et soit disant cadres et/hommes politiques, nous avons jugé nécessaire de répondre par écrit à notre ami et frère en lui posant un certain nombre de questions. Pour avoir écrit verdicts de la cour correctionnelle du tribunal régional de Sélibaby : Lassana Coulibaly et Mpaly Sidibé sortent la tête haute nous avons été accusés par le MEDD d’accentuer la division des soninkés. Cependant il reste à savoir comment quelqu’un qui est arrivé au gouvernement après que les féodaux ait écrit pour dire que Dr Idrissa ne les représentait pas puisse parler d’unité des soninkés? Que signifie le terme soninké pour cet analyste économique qui n’a pas fait long feu au Ministère des Finances lors de son entrée dans l’équipe gouvernementale ? Mieux quelle a été la position de notre Ministre qui se veut avocat sans mandat de ces derniers lors de la diabolisation Ibrahima Samba Soumaré, ancien maire de Khabou dont le seul tort était de dire que les autres populations de Khabou pouvaient profiter des aménagements des terres pour qu’on ne ménage aucun effort pour le destituer ? Etes vous sûrs, Mr Camara d’être le bon donateur de leçons d’unité et de cohésion pour les soninko au nom desquels nous parlez? Si oui qu’avez-vous fait dans ce sens depuis que vous êtes ministre ? Une chose est certaine pour les hommes avertis, parler de ce verdict ne peut qu’irriter cet originaire de Daffort où le fossé se creuse entre Hayané et Hokkolu sans écrits pourtant .Qu’en suis-je Mr le Ministre? Quel féodalisme vous aveugle Mr le Ministre pour ne pouvoir voir que le cas de Kollé Moukké de Diaguily alors que d’autres sont évoqués dans l’article en question ? Que perdez vous dans l’affaire pour laquelle vous n’avez pas manqué d’user de votre statut de Ministre ? Est parce que pensant devenir leader politique ? Ce qui nous pousse aussi à demander à notre ami quel respect a-t-il pour les autres, pourtant soninko comme lui? Si dire qu’il y a eu jugement sur une affaire connue de tous est synonyme de diviser les soninko alors que dire de vos visites et rencontres Mr le Ministre à Diaguily à la veille de l’arrivée du président à Sélibaby pour l’inauguration de la centrale électrique de Manantali ? Que dire de vos voyages chez les Gangary d’Agoynit et à Ajar en période politique ? Est ce que pour unir les populations, si oui au tour de quoi et de qui? Que méritent les soninko pour vous qui manquez d’impartialité ou qui oubliez que des témoins étaient là lors des tentatives de mobilisations au tour de vous ? Le Guidimakha et les soninko que vous prétendez défendre n’ont ils pas besoin d’être représenter par des cadres et/ou des politiques qui savent lire clairement les choses et distinguer entre ce qu’ils veulent et ce qui doit être et non par des soit disant qu’un simple verdict de justice irrite. Que diront les cadres et les personnalités de cette communauté qui vous ignore à l’image de Yamadou Traoré qui sans mot dire travaillent inlassablement pour lutter contre la déperdition scolaire, la soif et œuvrent pour l’accès aux soins dans leurs villages? Son excellence Mr le Ministre vous surprenez plus d’un par une telle réaction, vous auriez pu faire économie de votre énergie. Si pour le cas de Bouanz, vous aviez nourri espoir, vous tombez si bas en voulant réussir dans cette affaire où pour laquelle ceux qui vous utilisent ont déjà échoué. Si écrire pour informer divise que dire de vos interférences vectrices de division des populations et dislocation villages au Guidimakha? Oui nous comprenons le pourquoi votre réaction, mais comprenez son excellence que nous ne sommes pour rien dans votre échec vous et vos alliés occasionnels et soyez certains que l’avenir nous en dira plus. Connaissant le quotidien d’hommes et de femmes de cette communauté au Guidimakha, nous trouvons facile de prétendre la défendre, mais l’être utile est autre. »



Amadou Bocar Ba/Gaynaako

Photo l'ex-Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l’Environnement : Dr Idrissa DIARRA victime de la feodalité dont est issu Amedy Camara.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire