Translate

mercredi 7 janvier 2015

On pensait que la France-Afrique faisait assez du mal déjà à l’Afrique mais quelle surprise de la part LECRAN-France?



Effectivement, lecran fait mal au crâne avec ces contradictions insensées, en 4 jours de visite guidée, ils se permettent désormais de donner des leçons y compris d’inventer des lois sur les droits de l’homme. C’est tout simple décevant, très lâche, pas un mot sur les arrestations arbitraires des militants des droits de l’homme detnus depuis le 11 Novembre 2014 mais ils se sont contentés de faire de la philosophie sur les droits de l’homme qu’ils semblent même ignorer les principes. Selon Guy Samuel Nyoumsi, vice-président du Conseil Représentatif des Associations Noires de France (CRAN) qui vient de publier un rapport soi-disant sur l’esclavage en Mauritanie :



 « En outre, que le président de l’instance législative supérieure tienne des propos dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils reflètent sa liberté d’opinion, n’est-ce pas un gage que le pouvoir ne cherche pas à museler même les personnes dont on peut dire qu’elles sont de son bord !  Je pense que c’est la preuve la plus éloquente que l’on peut s’exprimer en Mauritanie sur ce thème, sans avoir peur des représailles, pour peu que l’on reste dans le cadre du respect des lois en vigueur. Il ne s’agit pas seulement des lois mauritaniennes, mais de celles liées aux droits de l’homme. Avouez quand même que des actions d’éclat comme des autodafés et des discours qui traitent une partie des Mauritaniens de « fumiers » et de « sales » sont inacceptables. Dites-moi ce que l’on en pense quand ils sont tenus ailleurs qu’en Mauritanie : sales noirs ou sales arabes par exemple. »



On est en droit de se demander si Lecran ne se sert pas de son fameux rapport au moment ou les abolitionnistes sont traqués, arrêtés arbitrairement, séquestrés comme des otages  pour mener campagne contre les militants des droits de l’homme en Mauritanie? La sortie de ce rapport qui dormait depuis plusieurs mois en ce moment précis ne peut coïncider avec le hasard du temps, pas un mot depuis le début des arrestations de militants abolitionnistes de la part du Lecran et ils se permettent aujourd’hui de donner des leçons dans le but de venir à la rescousse d’un régime despotique.  Le bon signe est que lorsqu’ils ont passé sous silence l’oppression des Burkinabés par l’ancien dictateur Blaise Compaoré sur le peuple, nous avons vu ce qui s’est passé après, Nouakchott est averti.... Est ce que l’ancien président de l’assemblée nationale Mauritanienne, M. Messaoud Ould Boulkheir avait témoigné sur l’existence des pratiques de l’esclavage devant les missionnaires encadrés par le pouvoir Lecran, rappelons au CRAN-france que Messaoud  a subi lui même directement l’esclavage ou il les avait  juste donné son opinion  selon leur vice-président pendant qu’ils disent avoir recueillis les témoignages des uns et autres? Qu’ils nous disent, c’est quoi la loi des droits de l’homme dans le monde et  en Mauritanie ? Comment peut-on devenir « l’avocat » d’un état au moment où il bat, torture son peuple, en imposant aux militants abolitionnistes la loi de la terreur? On n’est jamais au bout de nos peines et surprises mais bon ainsi va le monde........... Rien n’est eternel, que s’est il passé chez lecran depuis leur voyage Guidé au pays des esclavagistes?








« Afrique: Esclavage en Mauritanie, une pratique indigne qui continue encore... » Par Guy Samuel Youmsi  vice-president du Lecran





Vidéo : LIBERTÉ : RAPEUR 3R DE BOGHE MOUSSA MBENGUE





Diko hanoune

Aucun commentaire:

Publier un commentaire