Translate

jeudi 19 mars 2015

Propos indignes du premier ministre Yahya Ould Hademine sur la crise de la SNIM.



Yahya Ould Hademine  symbolise  l’incompétence est le cancer du gouvernement mauritanien. L’opposition Mauritanienne doit marcher dans les rues pour exiger à Aziz  le respect des engagements signés  au lieu de nous casser les oreilles avec leur dialogue pouvoir-opposition des orgueilleux fous qui n’aura jamais lieu. Il faut imposer à Aziz le respect sinon, il ne vous  respectera jamais, je dis bien au grand jamais. Pourquoi cette inertie de l’opposition Mauritanienne? Elle a toutes les cartes en main pour abattre une bonne fois pour toute le pouvoir actuellement alors qu’attendent les leaders des partis politiques?  S’il n’y a pas de solution dans  l’opposition actuelle, que le peuple libère Biram et ces codétenus dans se cas pour le faire. 



Le peuple doit être prêt à se libérer du joug  de se diable d’Aziz. Je suis choqué, consterné par ces propos  indignes du premier ministre. Vous ne pouvez pas imaginer que ceux qui gouvernent le pays avouent en public à la fois leurs incompétences notoires et   leurs mépris ostentatoires du peuple mauritanien  dans son ensemble qui a été tellement patient au final on le classe parmi des bêtes de somme sans âmes.  Le peuple n’a plus le choix qu’à affronter durement le diable en le tirant par sa queue monstrueuse. Combien de milliards sont dilapidés en ce moment même dans le cirque du faux général dans les Hodhs en écrasant, tuant des citoyens comme des mouches avec des 4x4, endeuillant des nombreuses familles ?


« Le gouvernement n’est pas concerné par ce conflit qui oppose des travailleurs à leur employeur ». Ce sont les propos du Premier Ministre rapportés par Abdallahi Mohamed, dit Nahah, »


Mais qui est responsable de l’employeur à la tête de cette entreprise d’état qui la  SNIM si ce n’est  l’état mauritanien? Une preuve de plus,  c’est Aziz en personne qui bloque le dénouement de la crise à Zouerate en refusant d’accepter l’application des accords déjà signés par l’employeur de la société  SNIM avec les employés.  Aziz et sa bande de voyous prennent les citoyens comme du bétail corvéable à merci sans aucun droit. Le directeur de la SNIM est nommé par  décret présidentiel  lors d’un conseil de ministre par le fou faux général Aziz, a-t-il  demandé l’avis des employés ? Non et alors  comment un premier  ministre peut avancer  un argument  aussi fallacieux face aux grévistes depuis 49 jours ? Le peuple doit être prêt à prendre son destin en main, tous les peuples du monde sont passés par des révolutions sociales.  C’est ça ou rien, vous allez crever à petit feu comme des vulgaires vagabonds sans importance ou vous acceptez de mourir debout en réclamant vos droits les plus élémentaires à une vie descente.  





Diko hanoune

Aucun commentaire:

Publier un commentaire