Translate

dimanche 5 juin 2016

Moussa N’diaye « Journaliste d’investigation » ou un monstre escroc en puissance avec la complicité de certains policiers ?




Le fameux « journaliste » Moussa Ndiaye n’est autre qu’un vrai monstre crétin.
j’ai eu le témoignage d’un nommé Ismaila Sow, soninké de Khabou dans le Guidumakha, un pauvre travailleur journalier blanchisseur de maisons accompagné d’un malien Touareg nommé  Youssouf qui ont travaillé pour notre fameux journaliste Moussa Ndiaye qui nie l’esclavage, le racisme, la féodalité et les souffrances des étrangers sur le sol Mauritanien dans les medias de la sous région. Des victimes de Moussa ndiaye qui n’est rien d’autre qu’un monstre.

 Ils se sont convenus avec N’diaye  au prix de 3000UM pour nettoyer son domicile. Une fois leur travail accompli sagement, Moussa les donne 1000 UM, les victimes de l’escroc  Moussa protestent et  il les demande d’aller et revenir plutard. Puis à la fin de la semaine à leur grande surprise, la police les embarque, Moussa les accuse d’un vol de 70.000UM avec complicité d’un policer nommé Keita au commissariat de 4ème.

Les victimes de l’escroc Moussa Ndiaye nient catégoriquement, elles sont déshabillées et jetées dans une case à poule au commissariat avec obligation de s’acquitter de la somme pour recouvrir leur liberté.

 Finalement résigné, chacun d’entre eux s’acquitte de 35000UM en s’endettant pour qu’ils sortent de la prison. Le Touareg a quitté Nouakchott complètement terrorisé qui est un étranger bien accueilli par N’diaye  sur le sol Mauritanien avec la complicité de certains policiers, il est rentré au Mali carrément mais le Soninké Sow qui est   mauritanien peut certainement retrouver les parents ou connaissances qui l’ont aidé à faire la quête pour payer les 35000UM du monstre.

Moussa N’Diaye croyait que Ismaila Sow est un malien étranger comme le touareg, là il faudra que les cadres du Guidumakha et les ONG  aident Sow à déposer plainte contre le monstre moussa ndiaye pour travail non rémunéré sur la base des pratiques d’esclavage, escroquerie,  extorsion de fonds sur du faux et usage de faux et emprisonnement illégal avec complicité de certains fonctionnaires de la police d’autant plus le butin a été partagé devant les victimes entre Moussa N’diaye et le fameux Policier Keita au commissariat du 4ème arrondissement devant le siège des nations unies.

 Combien de pauvres travaillent jusqu’à la fin de leur mission qu’on refuse non seulement de payer mais aussi qu’on envoie  en prison illégalement sur des fausses accusations sans fondement, le tout  en les extorquant des fonds. Mettons fin aux activités de ces montres qui se ballent sans crainte sous prétexte qu’ils sont des soutiens précieux au pouvoir au pouvoir du général Mohamed Ould Abdel Aziz.  

Diko Hanoune 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire