Translate

samedi 23 août 2014

Propagande sur l'esclavage en Islam





Le Prophète Mohamed (saws) a dit sur l'esclavage : {Je serai l’adversaire de trois catégories de personnes le Jour du Jugement. Et parmi ces trois catégories, il cita celui qui asservit un homme libre, puis le vend et récolte cet argent.}  rapporté par Al Boukhary
{ Je serai l'adversaire de trois hommes le Jour du Jugement :

- un homme qui jure par Moi et brise son serment;
- un homme qui a vendu un homme libre et en a consommer le profit
- et un homme qui a employé un ouvrier, a exigé son dû en totalité et ne l'a pas payé [pour son travail].}

Dieu nous demande de libérer les captifs/esclaves qui ont de bonne qualité s'ils le souhaitent!

Le Prophète a dit:

{Vos esclaves sont vos frères. Quiconque dispose de l’un de ses frères doit le nourrir de ce dont il se nourrit lui-même et le vêtir de ce dont il se vêt lui-même. Ne leur demandez pas ce qui dépasse leur capacité. Et si vous le faîtes, alors aidez-les}  rapporté par Al Boukhary  , At-Tirmidhî et Ahmad, selon Abû Dharr — qu’Allâh l’agrée

           

{ Quiconque tuera son esclave, nous le tuerons. Quiconque rasera son esclave, nous le raserons. Quiconque émasculera son esclave, nous l’émasculerons}  Rapporté le Musnad de Ahmad , dans les Sunan des Imâms  Dawud  , An-Nasâ’î, Ibn Mâjah et Ad-Dârimî.



23.5. qui s'abstiennent de tout rapport charnel,

23.6. sauf avec leurs épouses ou leurs esclaves, en quoi ils ne sont pas à blâmer,





Islam et abolition de l'esclavage


Par Sheykh 'Abd Allâh bin Hamid 'Ali 


Maintenant, pour comprendre pourquoi ni le Qour'an, ni le Prophète Muhammad SAW n'ont interdit l'esclavage, réfléchissons tout d'abord sur les points suivants :

1. Comme dans la tradition Occidentale, les esclaves étaient considérés comme la propriété légitime de leurs propriétaires, même si le Qour'an est moins explicite sur ce point que les livres de jurisprudence Islamique.

2. Une personne ne pouvait devenir esclave que suite à sa capture en temps de guerre.

3. Seuls les adversaires non-Musulmans pouvaient être contraints à la servitude, même si (dans les faits) les Musulmans n'ont pas toujours été à la hauteur de cet idéal.

4. N'importe qui pouvait devenir esclave, pas seulement les Africains noirs.

5. Les esclaves pouvaient être achetés ou vendus, mais les membres d'une même famille ne pouvaient pas être séparés les uns des autres, de même, un membre d'une famille ne pouvait pas être l'esclave d'un autre membre de sa famille.



L'Islam exigeait des propriétaires d'esclaves qu'ils respectent les règles suivantes :

1. Il était exigé des propriétaires d'esclaves qu'ils aient la capacité matérielle de nourrir, vêtir et de fournir un abri à leurs esclaves.


2. Les propriétaires avaient l'obligation de nourrir et de vêtir leurs esclaves avec de la nourriture et des vêtements de qualité égale à celle qu'ils utilisaient pour eux-mêmes. Le prophète Muhammad a dit : « Nourrissez-les de ce que vous mangez, et les habillez-les de ce que vous portez » [3].

3. Le prophète Muhammad   a interdit de punir et de maltraiter les esclaves. Lors de son Pèlerinage d'adieu, il a déclaré : « S'ils commettent un péché que vous jugez impardonnable, vendez les esclaves de Dieu. Mais ne les punissez pas » [4].

4. Il était interdit de contraindre les esclaves à changer leurs noms.

5. Les esclaves étaient autorisés à posséder leur propre richesse, et à offrir leurs services à d'autres personnes avec la permission de leurs propriétaires.

6. Les esclaves étaient autorisés à se marier, et le Qour'an encourageait les propriétaires d'esclaves à trouver des partenaires compatibles parmi eux.
[5] 

7. La valeur d'un esclave croyant pouvait être rendue égale à celle d'un croyant libre, si la liberté de l'esclave était acquise en réparation du meurtre accidentel d'un croyant libre [6].

8. Les propriétaires d'esclaves ne pouvaient pas se considérer comme des "maîtres" (asyād). Au contraire, ils devaient se considérer comme des "patrons" (Mawāli).

9. Un(e) esclave pouvait racheter sa liberté, et un certain nombre d'options permettant l'affranchissement existaient
[7].

10. Le Qour'an a fait la promotion de l'affranchissement comme étant un idéal moral
[8].

11. L'Islam a consolidé la relation entre les propriétaires d'esclaves et les esclaves en attribuant à chacun d'eux une partie de l'héritage de l'autre si l'un d'eux venait à décéder au cours de la vie de l'autre. Le prophète Muhammad 
 a dit : « Le patronage [9] n’est le droit que de celui qui affranchit » [10].

1 commentaire:

  1. Et vous ecrivez cela sans honte....aucune.
    Honte à vous

    RépondreSupprimer