Translate

samedi 7 juillet 2012

Division, à qui la faute ? Unité oui mais comment ?



L’unité oui, mais il ne peut y avoir une quelconque unité tant que certains n’ont pas exorcisé la haine intercommunautaire qu’ils cultivent  depuis des années. A la lecture des écrits et idées qu’ils tentent de distiller à tord et à travers, on tombe du nid,  on se rend compte le système raciste et esclavagiste à des beaux jours paisibles à couler douce devant lui. Les Noirs Mauritaniens en générale ne regardent pas la vérité en face, mais les liens de parentés, d’amitiés, selon l’ethnie, tribu où rang social dans la société « noble ou casté ». La lutte n’est pas axée, concentrée sur la défense des droits de l’homme tout court, mais sur la défense d’une communauté. Chaque communauté cherche à amputer la responsabilité de ces malheurs à l’autre, jamais on s’est donné le temps de réflexion et le recul nécessaire. Ce constat me pousse à réfléchir comment  peut on mettre en place l’idée de notre frère Adoulaye Sy du PLEJ-USA ? Il m’avait soumis l’idée d’organiser un congrès, forum pour débattre nos souffrances, nos  différents loin de la place publique afin de dégager une charte de bonne conduite entre nous. Nous avons mis plus d’un an à mettre en place le mouvement Touche Pas à Ma nationalité, moins de 24h à le torpiller quel gâchis ? Tout ça est fait dans l’orgueil, fierté d’être untel et j’en passe. On est con où quoi ? Personne ne se rend compte de la dangerosité de ce jeu de dupe auquel on s’adonne, on glisse lentement mais sûrement vers d’autres moyens de règlements de comptes plus regrettables, demain nous irons vers des meurtres crapuleux  d’ordre d’intérêts politiques pour dégager celui ou celle qui  gêne le supposé « leader ». Dans ce mouvement, Il ne reste plus qu’un tonneau vide à sa tête qu’on entendra plus bientôt. En plus nous avons le culot d’accusé le pouvoir d’être derrière nos propres ignominies, ah dégout ! Les maures n’y sont pour rien, ils n’ont pas accusé plus de la moitié du bureau TPMN authentique « d’infiltrés », arrêtons de nous mentir en se regardant fièrement dans une  glace comme un coq qui a les pieds dans la merde et qui chante. Nous sommes responsables des guéguerres de leaderships, nous voyons toujours les mêmes têtes faire la comédie des communiqués et déclarations à chaque fois qu’il y a des fissures, déchirures entre frères du même combat. Et pourtant ils ne sont jamais là au moment de la création de ces mouvements mais ils sont toujours à la tête des communications intempestives en temps de divisons !

Je vous remercie
Diko hanoune

1 commentaire:

  1. soiyez unit frére sous un seule slogand
    une main ne peu pa aplaudir

    RépondreSupprimer